ClassiqueInfo.com




Wissembourg 2011 : le Quatuor Raphaël

mardi 11 octobre 2011 par Gilles Charlassier

Après la spiritualité profonde des Szymanowski, le Quatuor Raphaël, qui compte en ses rangs des habitués des lieux, fait entendre ce soir à Wissembourg une esthétique plus échevelée, dans un répertoire également davantage concentré sur l’époque romantique.

Dès les premiers coups d’archet du violon, le ton est donné. Les sonorités propres et polies ne sont pas le fort de Pierre Fouchenneret : il leur préfère un vibrato plus vivant et râpeux, prenant le risque d’une certaine instabilité et le reproche d’un manque de netteté. Les yeux clos, concentrés sur la texture sonore, bien nourrie, disent l’évidence de l’amour pour la musique et pour son instrument – et si narcissisme il y a, la sincérité le pardonne. Le Quattersatz de Schubert s’avère réceptif à cette démarche. On souligne ainsi le côté fiévreux de cet Allegro assai, emmené par le premier violon et contrebalancé par l’alto et le violoncelle.

Le Quatuor n°3 de Schumann est une partition à l’image de son auteur : parfois inégale, elle recèle des pages absolument surprenantes. La formation française modifie pour l’occasion l’ordonnancement des pupitres, intervertissant les positions du violoncelle et de l’alto, mettant ce dernier en regard presque concertant avec le premier violon. Cela se révèle sensible dès l’Allegro molto moderato, précédé d’une introduction Andante espressivo, faisant contraster un appel délicat avec une réponse où s’épanouit le lyrisme du compositeur. L’Assai agitato est un surprenant intermezzo à quatre variations. La progression ne suit pas la dramaturgie consacrée : la série s’achève abruptement sur une intensité qui rappelle Schubert. La fougue des musiciens français explose ici dans toute sa collégialité. L’Adagio molto, dans son allure contemplative, rappelle les grands mouvements lents des derniers quatuors de Beethoven. Le rythme du Finale, Allegro molto vivace, joué avec une énergie communicative, confirme la filiation spirituelle, esquissée dans le premier mouvement, de Schumann à Brahms.

Après l’entracte, Julien Gernay se joint au piano aux Raphaël. Le Quintette pour piano et cordes n°1 89 de Fauré révèle une construction caractéristique de toute une école française. A l’inverse de la tradition germanique qui met en opposition les thématiques, ainsi que le quatuor de Schumann le fait bien entendre, les motifs s’enchaînent et se développent selon des affinités moins dialectiques. Tandis que la partition de Schumann entraine les musiciens aux limites de la densité sonore, révélant une expressivité efficace, l’ouvrage de Fauré ploie parfois sous le volontarisme des interprètes, dont l’intensité s’est pourtant modérée. Sachons cependant leur être gré de défendre un répertoire négligé ces dernières décennies, et espérons que cette première performance de cette page nourrisse une volonté de redécouvrir une tradition interrompue. En bissant le Fauré, on en a peut-être les prémices.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Wissembourg
- Eglise Saint-Jean
- 05 septembre 2011
- Franz Schubert (1797-1828), Quattersatz n°12 en ut mineur D 703
- Robert Schumann (1810-1856), Quatuor n°3 en la majeur, opus 41 n°3
- Gabriel Fauré (1845-1924), Quintette pour piano et cordes n°1 en ré mineur opus 89
- Julien Gernay, piano
- Quatuor Raphaël : Pierre Fouchenneret, premier violon ; Pablo Schatzman, second violon ; Arnaud Thorette, alto ; Maja Bogdanovic, violoncelle.






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 824872

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique de chambre   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License