ClassiqueInfo.com



Voix Intimes 2010-2011 : le Quatuor Minetti

vendredi 19 novembre 2010 par Richard Letawe
JPEG - 81.2 ko
Minetti Quartett
DR

Organisé à Tournai par l’association Proquartetto, le Festival Les Voix Intimes est à notre connaissance le seul festival exclusivement consacré au genre du quatuor à cordes en Belgique. Au cours des huit éditions précédentes, quelques une des plus grandes formations internationales, Hagen, Prazak, Talich, Tokyo, Artemis… y ont été invitées, au sein d’une programmation qui fait aussi une large place aux jeunes ensembles et aux quatuors belges.

Le premier concert de cette neuvième saison du festival était dévolu à la jeunesse avec le quatuor autrichien Minetti, formé en 2003, et qui a déjà eu le temps de remporter les premiers prix des concours Franz Schubert de Graz, Rimbotti de Florence et Haydn de Vienne.

Ils débutent leur concert avec le Quatuor « l’Alouette » de Haydn, dont ils donnent une lecture éminemment classique, dont l’élégance, la finesse et l’énergie sont les maîtres-mots. L’équilibre entre les voix est exemplaire, et on sent une profonde entente entre les quatre musiciens, qui phrasent avec un ensemble et une continuité d’idées remarquables. Dotée d’une technique sans défaut et d’une sonorité ensoleillée, la première violon Maria Ehmer mène l’ensemble avec fermeté et assurance, mais ses acolytes ne sont pas en reste d’inspiration, et on note par exemple l’abnégation de l’altiste Markus Huber, nature généreuse et sympathique, toujours à l’écoute, qui est un infaillible soutien à ses partenaires.

Le thème du festival est cette année la rencontre entre tradition et modernité, ce qui se traduit lors de chaque concert par la présence d’une œuvre moderne au programme, parfois en création belge.

Les Minetti ont choisi le Quatuor n°1 « Métamorphose nocturnes » de Ligeti, abordé avec humilité, dans un admirable refus de tout effet virtuose ou gratuit. Le quatuor bénéficie pleinement de la finesse et de la luminosité de leurs textures, ainsi que du soin minutieux qu’ils accordent à la gestion de la polyphonie, rendant cette version à la fois lisible et évidente. Les parties homophoniques sont quant à elles menées avec une cohésion très profonde. Saluons aussi la musicalité et la sensibilité du jeu d’Anna Knopp au second violon, qui a le loisir de s’exprimer dans cette œuvre.

Jusqu’alors exemplaires, les Minetti butent un peu sur le Quatuor Opus 13 de Mendelssohn, dont ils semblent avoir du mal à appréhender le lyrisme et la fougue. Le premier mouvement assez froid, manquant de générosité et de vigueur, est le plus décevant, les instrumentistes, au jeu toujours léché, restant à la surface de l’œuvre, n’exprimant jamais le sentiment tragique qui doit émaner de ce bouillonnant Allegro vivace. Malgré leur énergie, les Minetti ne font pas vraiment mieux dans les autres mouvements, sans qu’on puisse noter de graves défauts, si ce n’est une incapacité à transmettre la passion du jeune Mendelssohn, qui modèle son œuvre sur Beethoven, mais exprime dans cette œuvre des sentiments très personnels, un romantisme à côté duquel passe le trop détaché Quatuor Minetti.

Une conclusion un peu triste donc, mais les deux œuvres de la première partie étaient largement suffisantes pour donner un satisfecit général à ce beau concert.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez l’insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse qu’un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de l’auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, n’hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Tournai
- Conservatoire
- 17 octobre 2010
- Joseph Haydn (1732-1809), Quatuor en Ré majeur Op.64 n°5 Hob.III 63 « l’Alouette »
- Györgi Ligeti (1923-2006), Quatuor n°1 « Métamorphoses nocturnes »
- Felix Mendelssohn (1809-1847), Quatuor en la mineur Op.13
- Minetti Quartett : Maria Ehmer, Anna Knopp, violons ; Markus Huber, alto ; Leonhard Roczek, violoncelle











Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 804280

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique de chambre   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License