ClassiqueInfo.com




Violons de la Paix : Récital de Hyeyoon Park

vendredi 30 avril 2010 par Richard Letawe
JPEG - 41.7 ko
Hyeyoon Park
DR

Le récital de Marianne Piketty et Dana Ciocarlie à peine terminé, nous reprenons la route pour rejoindre le château d’Hardelot pour un nouveau concert donné par Hyehoon Park et Paul Rivinius dans la salle comtale, un endroit un peu trop petit, vite rempli, au point qu’une bonne part des auditeurs doivent se tenir dans la pièce annexe.

Jeune violoniste coréenne de moins de vingt ans, Hyeyoon Park a déjà remporté le prestigieux concours de l’ARD à Munich en 2009. Elle rentre tout de suite dans le vif du sujet ave une brillante exécution des Danses populaires roumaines de Bartok, où l’on peut apprécier sa très belle sonorité, ronde, pleine et chaleureuse, et son jeu robuste et décidé, très assuré techniquement, quoique manquant un peu de souplesse et de fantaisie.

La violoniste fait ensuite preuve de caractère et de panache dans la Fantaisie sur Carmen de Sarasate, brillante et engagée, mais entachée de quelques défauts techniques : trilles savonnés, aigus régulièrement défaillants, variations dynamiques brouillonnes. On la sent concentrée, ardente et désireuse de bien faire, mais son jeu est souvent à l’arraché, manque de nuances et de séduction.

JPEG - 15.6 ko
Paul Rivinius
DR

La très brahmsienne Sonate Op.18 de Strauss ne semble pas tout à fait à sa place parmi toutes ces pièces de parade. C’est pourtant cette œuvre qui sera la plus convaincante de ce récital, car Hyeyoon Park l’aborde avec fraîcheur et simplicité, et donne unité et cohérence à une œuvre qui n’est pas toujours très simple à suivre. Elle conduit donc le premier mouvement avec fermeté et détermination et avec un vrai sens de la progression du discours, qui éclate dans une coda fougueuse mais admirablement maîtrisée. Profitant pleinement de la sonorité chaleureuse de la violoniste, le mouvement lent est joué avec beaucoup de sensibilité, un lyrisme discret mais prégnant et sans mièvrerie, alors que le finale est transcendé par la force de conviction des deux interprètes. En effet, il est temps d’évoquer la piano de Paul Rivinius, assez discret dans les deux premières œuvres du récital, où les deux musiciens ne semblent pas vraiment dialoguer, mais qui trouve dans cette sonate l’occasion de montrer l’étendue de ses talents de chambriste, soutenant et inspirant sa partenaire avec tact et musicalité.

Pour terminer, Tzigane de Ravel fait retomber quelque peu l’enthousiasme : la violoniste se montre encore une fois brillante et engagée, mais on retrouve ces petits défauts de justesse et ces raideurs d’archet qui entachaient l’exécution de la première partie de ce concert. Elle laisse donc une version honorable et bien conduite, mais fonctionnelle, manquant de subtilité et d’un peu d’élégance, et n’ayant pas grand-chose de spontané et de fantasque.

Concert correct donc, mais pas forcément très mémorable. Hyeyoon Park est pourtant une violoniste intéressante, qu’il faudrait pouvoir écouter dans le répertoire romantique qui semble mieux lui convenir que dans des pièces de virtuosité qu’elle a tendance à jouer de façon plutôt mécanique.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Condette
- Château d’Hardelot
- Bela Bartok (1881-1945), Danses populaires roumaines Sz.56
- Pablo de Sarasate (1844-1908), Fantaisie Carmen
- Richard Strauss (1864-1949), Sonate pour piano et violon en Mi bémol majeur Op.18
- Maurice Ravel (1875-1937), Tzigane
- Hyeyoon Park, violon
- Paul Rivinius, piano






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 843122

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique de chambre   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License