ClassiqueInfo.com




Une version de concert d’Orphée et Eurydice à Clermont-Ferrand

lundi 4 mai 2009 par Benoît Donnet

Le Centre Lyrique d’Auvergne a organisé avec le Conservatoire de Clermont-Ferrand une production d’Orphée et Eurydice, célèbre opéra de Gluck ici présenté dans sa version française révisée par Hector Berlioz.

Il existe trois versions de l’Orphée de Gluck, dont la plus authentique d’un strict point de vue historique est celle, révisée par le compositeur lui-même, de 1774, mais dont la plus fréquemment exécutée reste celle de 1859 que Berlioz a modifiée pour les besoins de la chanteuse Pauline Viardot. Cette version tardive, chantée en français, n’introduit pas de modification majeure sur le plan de l’orchestration mais arrange les parties vocales au bénéfice des chanteurs et conserve ainsi aujourd’hui des défenseurs parmi les interprètes, même si la quête de l’authenticité opérée par les baroqueux ont remis les versions originales au goût du jour.

C’est dans une version de concert que nous avons pu écouter l’oeuvre de Gluck dans l’acoustique très réverbérée de l’église Saint-Genès-des-Carmes, qui a conféré à l’orchestre une sonorité globale assez éloignée de la clarté que recherchent aujourd’hui les interprètes baroques, mais agréable à entendre - d’autant que les instrumentistes ont fourni un très bon travail sous la direction attentive et précise, sans prise de risques excessive, de leur chef Gérard Cogne. Les chœurs, composés d’étudiants et dirigés par Annie-France Gauthier, ont parfois témoignée d’une justesse légèrement approximative mais leur prestation n’a pas manqué de musicalité et d’application. Parmi les trois solistes, dont aucun n’a de reproches à se faire, nous saluerons le travail particulièrement inspiré de Stéphanie Gouilly, parfaite dans son rôle de l’Amour et bien servie par un timbre magnifique, mais Sarah Breton et Marie Karall n’en appellent pas moins des compliments.

En somme, une soirée réussie, même si la version de 1774 demeure à notre avis préférable à celle qui nous a été proposée.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Clermont-Ferrand
- Eglise Saint-Genès-des-Carmes
- 30 avril 2009
- Christoph Willibald Gluck (1714-1787), Orphée et Eurydice. Opéra en trois actes sur un livret de Ranieri de Calzabigi. Version chantée en français revue par Hector Berlioz (1859)
- Orphée, Sarah Breton ; Eurydice, Marie Karall ; Amour, Stéphanie Gouilly
- Chorale Universitaire de Clermont-Ferrand. Annie-France Gauthier, chef de choeur
- Orchestre du Conservatoire Emmanuel-Chabrier
- Gérard Cogne, direction






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 812897

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Opéra   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License