ClassiqueInfo.com




Un récital nocturne de cymbalum par Françoise Rivalland

samedi 19 juillet 2008 par Benoît Donnet
JPEG - 5.6 ko
Françoise Rivalland
DR

L’Eglise Saint-Pallais, mitoyenne de l’Abbaye aux Dames, accueillait ce soir un récital de musique contemporaine consacré au cymbalum, instrument étrange et envoûtant. Quatre compositeurs étaient au programme, qui comportait deux créations. C’est la percussionniste Françoise Rivalland qui était la vedette de ce concert nocturne et troublant.

Si le cymbalum provoque la curiosité, c’est parce qu’il est un instrument « exotique » par excellence, que Stravinsky a, l’un des premiers, mis en valeur dans ses Noces, et qu’il a été par la suite fréquemment employé dans la musique contemporaine. C’est que sa sonorité, mélange de piano, de clavecin et de synthétiseur, est extrêmement originale et tout à fait envoûtante ; propice à la méditation et aux harmonies atonales, elle a recueilli ce soir les faveurs d’un public peu nombreux mais visiblement fasciné.

La première œuvre que Françoise Rivilland, à la maîtrise technique irréprochable, présente est celle de François Courtot, les Quatre pièces, dont la dernière d’entre elles était inédite. Initialement écrite pour le théâtre, l’œuvre est à la fois musique d’ambiance, au charme captivant, et conception cohérente et aboutie. Atonale et mystérieuse, l’œuvre possède un attrait certain et exploite avec inspiration la sonorité caractéristique du cymbalum.

Le public saintais a pu ensuite prendre contact avec l’œuvre du compositeur hongrois Gyorgi Kurtag, à travers deux pièces : d’abord le Poème sur Bereni Ferenc, un chef d’œuvre fulgurant, très bref mais marquant, par son côté étrange et ineffable, ses harmonies à la fois charmeuses et effrayantes. Ce dernier adjectif convient mieux encore à Szalkak, une œuvre quadripartite plus agressive, plus bruyante, mais non moins inspirée et efficace, qui rappelle Webern dans ses harmonies et obtient un grand succès.

Le « plat de résistance » du concert était constitué par Evocation, du Japonais Yu-Mu Yoshida. Très composite, l’œuvre inclut des rappels du Sacre du Printemps, des motifs orientalisants, un ostinato implacable, et plus curieusement, une séquence de musique concrète, où l’instrumentiste doit frapper, sans les mailloches, son instrument, produisant des sons sans guère d’intérêt, et s’incorporant mal à l’œuvre. Si l’on excepte cette section décevante, reste tout de même que la pièce de Yoshida est un chef d’œuvre très évocateur et suggestif, qui ouvre vraiment un monde sonore nouveau.

Enfin, on a pu assister ce soir à la création mondiale de Ligne de fissure de Georges Aperghis. C’était une expérience troublante et éprouvante, car la pièce se veut évocatrice d’une faille et de la chute vertigineuse, de la menace du temps et de la fissure ; musique méditative, philosophique, qui happe le spectateur dans un flot d’harmonies inquiétantes mais irrésistiblement attirantes.

Le public applaudit chaleureusement la prestation de Françoise Rivalland qui fut impeccable, et est très satisfait d’un programme aussi passionnant que celui-ci.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Saintes
- Eglise Saint-Pallais
- 17 juillet
- Georges Aperghis (né en 1945), Ligne de Fissure (création) ;Gyorgi Kurtag (né en 1926), Hommage à Beneri Ferenc, Szalkak ; François Courtot (?), Quatre petites pièces (dont une création) ; Yu-Mu Yoshida (?), Evocation
- Françoise Rivalland, cymbalum






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 842974

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Récitals   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License