ClassiqueInfo.com




Un Barbier qui ne rase pas

lundi 18 août 2008 par Audrey Vasselin
JPEG - 22.1 ko
© Nelly Blaya

Un Barbier de Séville et non pas LE Barbier de Séville de Rossini. La chose peut paraître surprenante voire repoussante, il n’en est pas moins que l’œuvre présentée au château de Montal était d’après Rossini avec les dialogues de Beaumarchais.

De fait, beaucoup de passages sont supprimés tels que l’arrivée des musiciens au tout début de l’opéra, le premier air d’Almaviva sous le balcon de Rosine, et une grande partie des dialogues parlés. Certains airs paraissent « téléphonés », mais néanmoins tout fonctionne, et surtout l’esprit rossinien n’est pas floué. Mis à part quelques passages qui laissent dubitatif, notamment lors « d’Una voce poco fa », où Rosine ne coud pas mais peint la maison de Bartolo, Olivier Desbordes réalise une mise en scène truculente et terriblement efficace. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé tant il a ri à gorge déployée.

En outre, le lieu est enchanteur puisque nous nous trouvons dans le château de Montal, une bâtisse Renaissance ornée de belles sculptures murales, qui donnent un charme certain à l’environnement et placent le public dans une ambiance feutrée. L’orchestre accentue cette intimité par son effectif réduit à six musiciens en tout : deux violons, un alto, un violoncelle, un hautbois, et un basson. Inutile de préciser qu’un « pain » ou une fausse note de l’orchestre ne pardonnaient pas, mais bien heureusement, les musiciens se sont très bien acquittés de leur tâche difficile. Cette réduction met aussi en valeur la légèreté de l’œuvre de Rossini et ne fait donc pas regretter les habituels grands orchestres.

JPEG - 28.8 ko
© Nelly Blaya

La grande surprise de la soirée vient du jeune ténor Mathias Vidal, doté d’une très belle voix chaleureuse, aux aigus faciles et solaires. Il possède aussi le charisme d’un Almaviva, ce dont certains grands ténors rossiniens actuels ne peuvent se vanter. La carrière de ce jeune ténor mérite assurément d’être suivie. Rosine, chantée par la mezzo [1] Hermine Huguenel n’est pas en reste. Possédant une très belle voix, elle ornemente sans problème, et joue délicieusement une Rosine coquine.

Le baryton Lorenzo Arcaro est peut-être celui qui satisfait le moins dans ce trio de tête. Sa voix est sèche et rude, manque d’ampleur, mais néanmoins son incarnation d’un Figaro cabotin permet d’oublier un peu ses défauts vocaux. Jérôme Varnier est un bon Basilio avec des graves sûrs (les aigus sont cependant moins heureux), et Christophe Lacassagne un Bartolo plus qu’honorable. A noter que la Garde est remplacée par un unique personnage, campé par Alain Herriau.

En somme, une très belle soirée, où tous les chanteurs donnent vie à leur personnage avec bonheur et bonne humeur.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Saint Céré
- Château de Montal
- 13 août 2008
- Un Barbier de Séville, d’après Gioachino Rossini, Récitatifs remplacés par des extraits de la pièce de Beaumarchais
- Mise en scène, Olivier Desbordes ; Décor, costumes et lumières, Patrice Gouron
- Le comte Almaviva , Mathias Vidal ; Figaro, Lorenzo Arcaro ; Rosine, Hermine Huguenel ; Bartolo, Christophe Lacassagne ; Basile, Jérôme Varnier ; Berta, Cécile Limal ; Fiorello, Alain Herriau
- Violons, Ludovic Passavant et François Villevieille ; Alto, Stéphanie Blet ;
Violoncelle, Lionel Allemand ; Hautbois, Romain Curt ; Basson, Wladimir Weimer
- Dominque Trottein, Arrangements musicaux
- Corine Durous, direction musicale et piano

[1rappelons que des sopranos coloratures sont aussi régulièrement distribuées dans ce rôle






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 810897

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Opéra   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License