ClassiqueInfo.com



Sandrine Piau chante Vivaldi et Haendel à Clermont-Ferrand

lundi 25 mai 2009 par Benoît Donnet
JPEG - 14.5 ko
Sandrine Piau
DR

Accompagnée par l’Orchestre d’Auvergne, la soprano Sandrine Piau a donné à Clermont-Ferrand un remarquable concert dans lequel elle a pu chanter des motets de Vivaldi et des extraits d’opéra de Haendel, répertoire que l’on sait être sa prédilection. Une occasion pour nous d’apprécier sa virtuosité vocale et son sens aigu de l’engagement dramatique.

La première partie de la soirée était consacrée à Vivaldi, avec deux motets avec accompagnement d’orchestre, séparés par une courte Sinfonia pour cordes. Sandrine Piau s’y est révélée en grande forme, gérant la multiplicité des appogiatures et des vocalises avec un éclat qui n’avait rien de racoleur : sa parfaite prononciation témoigne en effet d’une grande attention portée au texte et assurément, la musicalité ne lui fait pas défaut - même s’il nous est arrivé très ponctuellement de trouver son vibrato un peu trop appuyé sur les notes tenues. Nous préférons dans Vivaldi une optique d’interprétation plus droite. Cela dit, il ne s’agit que d’un point de nuance et la prestation de la soprano ne doit pas pour cela être remise en cause. L’intermède assuré par l’orchestre d’Auvergne appelle également les louanges : on note le très grand intérêt d’une Sinfonia en si mineur douloureuse et recueillie que le superbe quatuor de l’orchestre, à la rondeur admirable, ne trahit pas le moins du monde. Nous avons déjà pu mentionner auparavant l’aptitude de l’orchestre dans la musique instrumentale baroque : nous voilà confirmé dans notre impression : la gestion des équilibres et du vibrato est réellement digne d’un ensemble d’instruments anciens spécialisé.

La seconde partie confirme d’ailleurs ce sentiment en commençant par la remarquable ouverture du Solomon de Haendel, pièce contrastée, mélodiquement riche, exécutée avec une certaine vigueur qui suscite l’enthousiasme du public. Par la suite, « l’entrée de la reine de Saba », a permis à la virtuosité des hautbois de l’orchestre de s’exprimer brillamment.

Entre temps, l’Ode pour le jour de Sainte-Cécile est à porter à la gloire de Sandrine Piau, qui, au passage, semble plus à l’aise en anglais qu’en italien. Mais c’est dans les extraits de scènes dramatiques que l’interprète se montre la plus talentueuse, assumant un engagement varié et toujours très convaincant, en particulier dans Joseph ainsi que dans l’extrait de « Deborah » donné en bis. On y apprécie sa capacité à habiter, même de façon fragmentaire comme ici, des personnages par les inflexions de la voix ou la technique de chant, technique au passage irréprochablement maîtrisée. L’accompagnement de Arie van Beek, attentif et précis, est à l’avenant.

Un concert remarquable qui souligne l’importance de Sandrine Piau dans le chant baroque aujourd’hui.

L’orchestre d’Auvergne et Arie Van Beek seront aux Flâneries musicales de Reims le 27 juin prochain.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez l’insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse qu’un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de l’auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, n’hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Clermont-Ferrand
- Eglise Saint-Genès
- 14 mai 2009
- Antonio Vivaldi (1678-1741), Motets : « O qui caeli terraeque » ; « In furore justissimae irae » ; Sinfonia en si mineur « Al santo sepolcro »
- Georg Friederich Haendel (1685-1759), Solomon : ouverture et entrée de la reine de Saba ; Ode for St-Cecilia’s day : « What passion cannot music raise and quell » ; Alexander Balus : « Calm thou my soul » ; « Convey me to some peaceful shore » ; Joseph and his brethren : « Prophetic raptures swell my breast »
- Sandrine Piau, soprano
- Orchestre d’Auvergne
- Arie van Beek, direction











Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 804280

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique vocale et chorale   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License