ClassiqueInfo.com




Saisons russes du XXIème siècle 2012

lundi 9 juillet 2012 par Hermine Ferrand

La quatrième édition des Saisons russes du XXIème siècle marque un tournant dans la jeune histoire de cette manifestation : pour la première fois, un nouveau ballet était créé, et deux invités de prestige se sont invités à la dernière minute : Ekaterina Kondaurova et Vladimir Shklyarov.

Les Saisons russes du XXIème siècle sont nées il y a quatre ans, sous l’impulsion d’Andris Liepa, afin de faire revivre le répertoire connu ou méconnu de la célèbre compagnie de Diaghilev. Pour cette édition, on retrouve les points forts du projet : des décors et costumes riches et élégants, inspirés des créations originales, et des danseurs de haut niveau.

Fait nouveau, le ballet ouvrant ce programme est présenté dans une nouvelle chorégraphie. La Cléopâtre de Fokine était un ballet-prétexte destiné à célébrer la gloire de son interprète principale, Ida Rubinstein. Cette dernière avait débuté la danse sur le tard, mais son aura était telle qu’elle s’était vue confier des rôles d’importance en dépit de sa technique insuffisante. L’organisation du festival cette année a décidé, plutôt que de raconter l’histoire de Cléopâtre, de présenter l’histoire d’Ida Rubinstein et de ses illustres collègues, préparant le ballet Cléopâtre. Ainsi Ilse Liepa, star de la manifestation, incarne Ida Rubinstein interprétant Cléopâtre, et ainsi de suite. On peut se faire une idée de l’impression que faisait Ida Rubinstein quand on voit la façon grandiloquente dont les entrées en scène d’Ilse Liepa sont concoctées. Ilse-Ida paraît, telle une majesté, en costume des grands soirs, esquissent à peine quelques pas de danse, puis quitte la scène pour revenir au tableau suivant. Amusant, mais l’intérêt de cette re-création du chorégraphe Patrick de Bana réside clairement dans les numéros des autres danseurs : des tableaux très vivants réunissant un véritable aréopage de bêtes de scène : Mikhail Lobukhin, Ilya Kuznetsov ou Artem Yachmennikov, pour ne citer que les hommes (le rôle des femmes étant réduit à la portion congrue).
Une bonne idée, donc, que d’avoir revu la chorégraphie de ce ballet.

Deuxième ballet de la soirée, Le Spectre de la rose réunissait là encore une distribution de prestige : Vladimir Shklyarov et Yana Selina. Si là encore, les interprètes sont des stars, on regrettera toutefois que le danseur parût un peu à l’étroit sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées, et la danseuse un peu trop vive pour une belle endormie.

Heureuse surprise en dernière partie, la venue non prévue au programme de la toute nouvelle étoile du Mariinsky, Ekaterina Kondaurova. La jeune danseuse est déjà une habituée du rôle de l’Oiseau de feu, qui lui est naturellement destiné, au vu de son physique exceptionnel et de sa parfaite technique. Son partenaire, Ilya Kuznetsov, est un prince Ivan lumineux, et leur duo est sans doute ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle dans ce ballet.

La prochaine édition des Saisons Russes du XXIème siècle est déjà annoncée et innovera encore, puisque c’est Le Coq d’Or, « opéra-ballet » tiré de l’opéra éponyme de Rimski-Korsakov, qui sera présenté avec le choeur, l’orchestre et le ballet du Théâtre Natalia Sats de Moscou.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Paris
- Théâtre des Champs-Elysées
- 29 juin 2012
- Cléopâtre - Ida Rubinstein
- Andris Liepa, idée originale
- Igos Stravinski, Nicolaï Rimski-Korsakov Alexandre Glazounov, Jules Massenet, Maurice Ravel, Gabriel fauré, Omar Faruk Tekbilek, musique.
- Patrick de Bana, chorégraphie ; Jean-François Vazelle, livret ; Pavel Kaplevich, Décors ; Ekaterina Kotova, Costumes ; Alexander Shevchuk, stylisme
- Ilse Liepa, Cléopâtre/Ida Rubinstein ; Artem Yachmennikov, Robert de Montesquiou ; Mikhail Lobukhin, Michel Fokine ; Ilya Kuznetsov, Monsieur G., Mikhail Martinyuk, Vaslav Nijinski.
- Le Spectre de la Rose
- Carl Maria von Weber (1786-1826), musique
- Michel Fokine, chorégraphie ; Jean-Louis Vaudoyer, livret ; Anna Nazhnaya, d’après Léon Bakst ; Andris Liepa, mise-en-scène
- Yana Selina, la jeune fille ; Vladimir Shklyarov, le Spectre.
- L’Oiseau de Feu
- Igor Stravinski (1882-1971), musique
- Michel Fokine, livret et chorégraphie ; Anna et Anatoly Nezhny, décors et costumes d’après Alexandre Golovine et Léon Bakst
- Ekaterina Kondaurova, L’Oiseau de feu ; Ilya Kuznetsov, Le Prince Ivan.
- Musique enregistrée






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 821926

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Danse   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License