ClassiqueInfo.com




Renaud Capuçon et Jérôme Ducros en duo au Festival Musique et Nature

samedi 15 août 2009 par Fernand Bretton

L’excellence est toujours de mise au Festival Musique et Nature en Bauges, et ce n’est pas en programmant Renaud Capuçon et Jérôme Ducros que l’on peut craindre une baisse de niveau, même si tout grand artiste n’en est pas moins un être humain qui peut avoir des jours plus ou moins heureux. Mais ce soir-ci est certainement à compter parmi les jours fastes tellement nos compères étaient « en état de grâce ».

Pour commencer, le scherzo enflammé de la célèbre sonate F.A.E., célèbre plus par l’originalité de sa composition que par sa présence dans les programmes de concert où les bacs des disquaires ! D’où un petit regret de n’avoir ce soir entendu que le scherzo composé par Brahms. En effet l’ originalité de cette sonate en quatre mouvements, tient au fait qu’elle est le fruit du travail de 3 compositeurs : c’est l’aîné Robert Schumann qui proposa à son jeune et nouvel ami Johannes Brahms et à son élève Albert Dietrich, d’offrir une sonate à leur ami commun le célèbre violoniste Joseph Joachim. Schumann se chargea des deuxième et quatrième mouvements, Dietrich du premier et Brahms du troisième , le scherzo. Joachim devant reconnaître l’auteur de chaque mouvement, ce dont il s’acquitta sans faille ! Pourquoi sonate F.A.E. ?…En hommage au dédicataire Joachim qui avait choisit comme devise «  Frei Aber Einsam  » (libre mais seul). Les lettres F.A.E. représentant en allemand les notes : fa, la, mi, Schumann avait donné la consigne de les utiliser le plus souvent possible. Le scherzo composé par Brahms est une véritable « chevauchée fantastique » : pris à bras le corps par nos deux musiciens qui ne cédèrent en rien sur le caractère héroïque de cette pièce sans que la moindre faille n’entache leur sonorité charnue et lumineuse.

JPEG - 51.9 ko

La sonate « le Printemps » de Beethoven, pour être la plus célèbre, avec sa Sonate à Kreutzer, n’en reste pas moins une des plus poétiques du répertoire. Son surnom de « Le Printemps », comme souvent, n’est pas du compositeur , et bien qu’il ne soit pas inapproprié, est assez restrictif quant aux ambiances ou sentiments que peut évoquer cette composition du maître de Bonn. Difficile d’imaginer une interprétation plus juvénile et poétique que celle de ce soir avec Renaud Capuçon et Jérôme Ducros, où l’équilibre entre violon et piano n’avait d’égal que la chaleur et la douceur de leur sonorité, culminant dans le sublime adagio, véritable duo d’amour.

La non moins célèbre sonate pour violon et piano de César Franck confirma l’entente des deux amis musiciens : aucun des deux ne chercha à tirer l’avantage d’une partition aussi riche pour l’un que pour l’autre. Passion et douceur pour une sonate qui n’est plus dans le romantisme exacerbé, où la luminosité du violon de Renaud Capuçon le disputait à
la clarté du jeu de Jérôme Ducros. En bis, le duo gratifia le public d’une méditation de Thaïs de Massenet, façon de combler, par leur sobriété toujours au service d’un somptueuse sonorité, même ceux qui trouvent un rien de langueur sirupeuse à cette pièce archi-célèbre.

Renaud Capuçon et Jérôme Ducros seront au Festival Musicalta de Rouffach le 27 juillet 2010.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Cusy
- Eglise
- 31 juillet 2009
- Johannes Brahms (1833-1897), Scherzo de la sonate F.A.E.
- Ludwig van Beethoven (1770-1827), Sonate pour violon et piano n°5 en Fa majeur Op.24 « Le Printemps »
- César Franck (1822-1890), Sonate pour piano et violon en La majeur
- Renaud Capuçon violon
- Jérôme Ducros piano






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 821939

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique de chambre   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License