ClassiqueInfo.com




Premier concert, premier triomphe au Festival Juventus

mercredi 8 juillet 2009 par Richard Letawe
JPEG - 20.3 ko
Xavier Phillips
DR

Le Festival Juventus ouvrait ce vendredi 03 juillet sa dix-neuvième édition, la douzième à se dérouler à Cambrai. Comme chaque année, les anciens lauréats seront présents en nombre pour accueillir et faire de la musique avec les quatre nouveaux venus dans la famille, qui seront par ordre de leur concert d’intronisation : la flûtiste Viktoria Papp, le guitariste Marlon Titre, la violoniste Marion Rouquié et le hautboïste Giorgi Gvantseladze.

Plus de quarante musiciens prendront part à cette édition 2009, qui proposera comme toujours de la musique de chambre de haut niveau, dans des programmes riches et originaux. Dans le lot d’œuvres rares qui seront à découvrir, nous pointerons la Sérénade pour trio à cordes et le Quintette pour piano et cordes de Dohnanyi, le Divertimento pour hautbois de Crusell, Caprice sur des airs danois et russes de Saint-Saëns, la Sérénade pour deux violons et alto de Kodaly,… Parmi les musiques nouvelles, il y auara la création mondiale de Aquae fontes pour violon et violoncelle de Bryan Christian, et la reprise de And death pour alto et système informatique de Pierre Charvet, compositeur souvent associé au festival, autour duquel sera organisée une rencontre matinale le 13. Les autres rencontres du matin auront pour invités David Gaillar, altiste de l’Orchestre de Paris, Marc Coppey, Marie Rouquié et Alexandre Tharaud. Parmi les rendez-vous spéciaux, on notera également un concert surprise pour les jeunes de la région, qui sera donné jeudi après-midi, entrée libre. Le programme complet du festival est à consulter sur le site.

Après avoir allumé le chandelier rituel, qui brûlera à chaque concert jusqu’à la clôture du 14 juillet, Xavier Phillips, lauréat de la première édition en 1991, ouvre les festivités avec la Puneña n°2 pour violoncelle seul d’Alberto Ginastera, composée sur commande de Rostropovitch en guise d’hommage au grand mécène Paul Sacher. Xavier Philips donne de cette pièce en deux parties liées, un long chant plaintif assez austère, puis une danse au rythme trépidant, une lecture à la hauteur de ses exigences, tant techniques qu’expressives.

Edna Stern et les musiciennes du quatuor Zaïde prennent place après les discours officiels d’usage un soir d’ouverture pour le concerto pour piano n°14 de Mozart, dans sa version avec accompagnement d’un quatuor à cordes plutôt que d’un orchestre complet, que Mozart avait réalisée pour en faciliter l’exécution dans un cadre plus intime qu’une salle de concert, et ainsi donner un coup de pouce à la vente de la partition auprès des amateurs. Le Quatuor est Zaïde est formé par des élèves de Marc Coppey. Il sera en résidence à Cambrai durant tout le festival, participant encore à plusieurs concerts, une expérience qui sera sûrement enrichissante pour cette jeune formation qui en est à ses débuts dans la carrière.

Le Quatuor Zaïde se révèle à la hauteur de sa tâche dans ce concerto de poche, faisant entendre un jeu bien articulé, une sonortié d’ensemble agréable, et un juste sens de l’équilibre. Le premier violon conduit ses collègues avec autorité et affirme une personnalité intéressante, et le quatuor commet globalement peu de fautes. La réponse du piano n’est malheureusement pas aussi convaincante. Edna Stern a un jeu sensible et chantant, mais manque ce soir d’autorité technique. Son toucher est assez inégal, souvent subtil mais parfois un peu rude, la rythmique du finale est assez lâche, certains passages virtuoses manquent de netteté, et elle oublie quelques notes en chemin (ou on ne les entend pas). Pas de quoi crier au scandale, car le mouvement lent était bien respiré, et plutôt aimable, mais le fait est qu’on a connu bien mieux de sa part.

JPEG - 24.1 ko
Graf Mourja, Julien Libeer, Quatuor Zaïde
DR

La programmation de Juventus ne propose pas que des raretés, et on dénombre même cette année à première vue un peu plus d’œuvres installées au répertoire qu’à l’accoutumé, avec le Quintette à deux violoncelles de Schubert, le Quintette avec piano de Dvorak, le Trio n°1 de Mendelssohn, ou encore le Concerto brandebourgeois n°5 de Bach. La série commence ce soir avec le Concert de Chausson, pour lequel le Quatuor Zaïde est rejoint par Graf Mourja, un des piliers du festival depuis 1994, et le pianiste Julien Libeer, intronisé l’année passée.

Si nous avions de nombreuses réserves à formuler à propos du concerto de Mozart, nous n’en aurons strictement aucune en ce qui concerne ce glorieux Concert, dont les exécutants ont indiscutablement pris la mesure, honorant le chef d’œuvre en le jouant avec toute la passion et la maîtrise requises. Julien Libeer confirme ce soir tout le talent entrevu l’année dernière : il joue avec une force, une élégance et une autorité peu communes, et est extrêmement attentif envers ses partenaires. Graf Mourja est décidément un violoniste précieux,, dont la fougue et le lyrisme sont doublés d’une justesse quasi parfaite, et d’une sonorité chaleureuse et attachante. La noblesse de ses phrasés, sa personnalité irradiante mais qui n’écrase pas ses partenaires font merveille dans ce frémissant Concert. Enfin, le Quatuor Zaïde, s’il n’a pas encore tout à fait l’assurance de ses acolytes, répond présent sans faiblir, et saisit chaque occasion pour affirmer sa musicalité et sa sensibilité.

Premier Concert, premier triomphe, le Festival Juventus commence on ne peut mieux.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Cambrai
- Théâtre municipal
- 03 juillet 2009
- Alberto Ginastera (1916-1983), Puneña n°2 Op.45
- Xavier Phillips, violoncelle
- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), Concerto pour piano n°14 en Mi bémol majeur KV449
- Edna Stern, piano
- Ernest Chausson (1855-1899), Concert pour violon, piano et quatuor à cordes, en Ré majeur Op.21
- Graf Mourja, violon
- Julien Libeer, piano
- Quatuor Zaïde : Charlotte Juillard, Pauline Fritsch, violon ; Sarah Chenaf, alto ; Héloïse Luzzati, violoncelle






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 831446

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique de chambre   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License