ClassiqueInfo.com




Philippe Herreweghe dirige Bruckner à l’abbaye du Val-Dieu

mercredi 15 juillet 2009 par Richard Letawe
JPEG - 26 ko
© Christel Wuidart

Le dernier concert des Concerts du printemps de l’abbaye du Val-Dieu était le plus ambitieux de cette édition 2009, avec la venue de la Philharmonie royale des Flandres, sous la direction de Philippe Herreweghe. Les photos en attestent : le succès public fut au rendez-vous, avec plus de 600 auditeurs massés dans l’abbatiale pour y écouter la Symphonie romantique de Bruckner.

Philippe Herreweghe avait déjà abordé il y a quelques années cette même symphonie à la tête de l’Orchestre des Champs-Elysées. Nous l’avions entendue à Bruxelles, pour un résultat très honorable, malgré quelques faiblesses de l’orchestre. La prestation de ce soir est largement plus satisfaisante, d’abord du fait de l’orchestre, car la Philharmonie des Flandres est une formation plus solide dans ce répertoire, qui possède plus naturellement le langage brucknérien, ensuite parce que le chef a de cette symphonie une conception qui nous semble plus aboutie et plus assurée.

Le premier mouvement déjà est une réussite à peu près idéale, marqué par des choix de tempi judicieux et bien tenus, par un équilibre parfait entre les pupitres, et par l’autorité narrative de la direction du chef, qui ne commet aucun impair et va droit au but, sans mollir, et sans excès de cérébralité. La Philharmonie des Flandres montre tout de suite ses qualités : un quatuor très réactif, au jeu subtil et transparent [1], des cors jamais pris en défaut, dont la cheffe de pupitre confirme tout le talent qu’on lui connaît, des cuivres un rien massifs, mais puissants et sonores. La seule chose qu’on pourrait reprocher à ce premier mouvement est de manquer légèrement de puissance et de démesure dans les grands climaxes, mais c’est bien peu eu égard à la maîtrise et à l’équilibre de tout le reste.

JPEG - 26.3 ko
© Christel Wuidart

Bien rythmé, avançant d’un pas sûr, l’andante procure lui aussi un bonheur constant : grave et pensif sans être pesant, dont le chef révèle judicieusement la structure rythmique, et parvient à un mysticisme sans emphase particulièrement adapté au lieu. Les cordes lumineuses et la parfaite maîtrise des cors de la Philharmonie concourent à rendre ce mouvement absolument prenant.

Il est dommage que les deux volets qui suivent n’évoluent pas sur les mêmes cimes : la belle tenue des cors encore une fois l’orchestre commence à peiner dans le Scherzo, où les dérapages des cordes sont nombreux, et le chef manque un peu de mordant, rendant anodin ce qui devrait être explosif. Quant au finale, s’il est magnifiquement exposé, et ne s’enlise jamais, il lui manque quand même du souffle et de la détermination, et se conclut par une coda un peu plate.

Cette exécution très humble et patiente restera quand même un bon souvenir, mais eu égard aux superbes deux premiers mouvements, on conserve un petit regret, car on a frôlé une exécution vraiment mémorable.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Aubel
- Abbaye du Val-Dieu
- 26 juin 2009
- Anton Bruckner (1833-1897), Symphonie n°4 en Mi bémol majeur « Romantique »
- Philharmonie Royale des Flandres
- Philippe Herreweghe, direction

[1que placé où nous étions, juste derrière le chef, nous avons eu tout le loisir d’admirer






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 810697

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique symphonique   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License