ClassiqueInfo.com




Orchestre Philharmonique de Liège, saison 2009-2010 : Le concert des nations

jeudi 28 mai 2009 par La rédaction

C’est devenu maintenant une tradition bien établie : la présentation de la prochaine saison de l’Orchestre Philharmonique de Liège s’est déroulée dans sa Salle Philharmonique, en présence d’un nombreux public, avec l’orchestre qui était sur scène pour jouer Mars des Planètes et la Moldau, extraits de deux des œuvres qui seront proposées lors de cette saison.

Avant d’aborder le contenu de cette nouvelle saison, deux nouvelles importantes. La première est que le contrat-programme de l’orchestre a été reconduit. L’avenir financier est donc assuré pour les cinq prochaines saisons par la Communauté française de Belgique. Ensuite, pour ceux qui ne le savent pas encore, cette saison sera la première du mandat de François-Xavier Roth en tant que directeur musical, succédant à Pascal Rophé. Ancien chroniqueur football sur Europe1 (il a d’ailleurs promis d’aller supporter le Standard de Liège dès que possible), présent dans l’émission Presto de France 2, celui-ci n’est pas un inconnu du grand public, et sa carrière musicale est de plus en plus riche. Ancien chef-assistant au London Symphony Orchestra, fondateur de l’orchestre Les Siècles, chef invité de l’orchestre de la Navarre, à la BBC, et au Philharmonique de Radio France à partir de la saison prochaine, il est assurément une étoile montante, au point qu’à lire la liste de ses engagements on pourrait craindre le surmenage. L’éclectisme de ses goûts musicaux devrait en tout cas valoir au public liégeois des découvertes intéressantes.

Son concert de prise de fonction est à cet égard emblématique : mélanger Haendel (Music for the royal fireworks), Haydn (Symphonie n°96) et Holst (Les planètes) n’est pas si fréquent ! Ce sont en fait tous ses programmes qui vont être étonnants, avec une suite des Indes galantes de Rameau accompagnant le concerto « l’Egyptien » de Saint Saëns (Cédric Tiberghien au clavier), Alborada del Gracioso, et Iberia ; ou bien encore la sérénade pour vents KV388 de Mozart, avec la Symphonie n°1 de Mahler et Ad Absurdum de Jörg Widmann en création belge. Il dirigera également un programme de musique contemporaine dans le cadre d’Ars musica (Adamek, Benjamin, Boulez), un « Trio viennois » (Symphonie n°13 de Haydn, Triple concerto de Beethoven avec les Wanderer et Symphonie Jupiter, un concert 100% belge : Franck, le Concerto pour violon de Boesmans ( et La Mer de Paul Gilson, composée quelques années avant le chef d’œuvre de Debussy, concert dont le programme sera repris en partie en ouverture du Festival de Wallonie 2010 au Palais des Beaux Arts de Bruxelles, où Vadim Repin jouera le concerto de Tchaïkovski.

Pascal Rophé le prédécesseur de Roth dirigera trois fois l’OPL la saison prochaine : en octobre un deuxième concert 100 % belge, liégeois même (Lekeu, Ysaïe, Franck), en février un concert ayant pour thème l’Italie, et en avril la création en Belgique des Correspondances d’Henri Dutilleux (avec La création du monde et Daphnis et Chloé).

La grosse majorité des artistes invités de cette prochaine saison ont déjà été vus à Liège auparavant ; nous n’aurions pas été contre un peu plus de renouvellement, mais si les officiants sont sans surprise, ce qu’ils serviront sortira de l’ordinaire. Ainsi, Patrick Davin qui avait dirigé la Symphonie n°1 poursuivra sa série Rachmaninov avec la Symphonie n°2 (couplée avec le Concerto pour violon de Stravinsky par Iossif Ivanov), et proposera en début de saison la symphonie « Mathis der Maler » de Hindemith (couplée avec le concerto pour violon de Beethoven par Valery Sokolov). On retrouvera également Christian Arming pour le concert du Nouvel An, Jean-Pierre Haeck pour Casse noisettes et pour le concert des lauréats du Concours Reine Elisabeth 2010, et Theodor Guschlbauer qui poursuivra son périple brucknérien avec la Huitième symphonie.

Enfin, on ne s’en plaindra pas, Gunther Herbig reviendra pour deux successives, où il dirigera Martinu, Symphonie n°6, Beethoven, Symphonie n°7, Prokofiev, concerto pour violon n°2 (Boris Belkin), et Chostakovitch, Symphonie n°10. Le seul chef inédit à Liège sera donc Alain Altinoglu, qui dirigera Nora Gubisch dans le concert de Noël (Bizet, Tchaïkovski, airs d’Offenbach).

L’orchestre donnera comme chaque saison une série de concerts au Palais des Beaux Arts de Bruxelles, et il fera son retour à Anvers. Il jouera également à Mons, Charleroi et Namur, un seul concert par ville, ce qui est l’habitude mais est quand même bien peu pour le seul orchestre symphonique de la région, et il ne fera aucun déplacement à l’étranger, pas même chez les voisins de Lille, de Luxembourg ou de Maastricht.

Les festivals seront encore au nombre de trois cette saison. En novembre, Eric Le Sage, dont on a ici souligné les mérites dans ce répertoire, sera la cheville ouvrière d’une intégrale de la musique de chambre avec piano de Schumann, agrémentée de quelques œuvres de Kurtag et de Fauré. Il sera accompagné dans son périple par quelques chambristes réputés, tels que Paul Meyer, Christophe Coin, Gordan Nikolic, Lise Berthaud,…

A la fin de janvier, c’est François-Xavier Roth qui sera principalement aux commandes du Visa pour l’Europe, avec un concert chaque jour de la semaine à 19h, et un copieux programme le week end. On entendra l’OPL dans Purcell et Britten, Chopin et Szymanowski (Symphonie n°2), des suites de musiques de film de Nino Rota, Kulervo et le cycle intégral de Ma Patrie. Les invités seront l’Orchestre de chambre de Wallonie pour un concert consacré à Mendelssohn, le Martin Lubenov Orkestar pour une soirée de musique tzigane, et le chœur d’hommes de l’Université d’Helsinki.

Le festival de fin de saison sera quant à lui centré sur Tchaïkovski, dont l’OPL sous la direction de Louis Langrée, jouera les trois dernières symphonies et le concerto pour violon, en parallèle avec le Concerto pour piano n°2 de Chostakovitch, Anna Vinitskaya en soliste, et le Concerto pour alto de Schnittke, avec Antoine Tamestit. Un concert de musique de chambre est également programmé : le Trio Talweg y jouera le Trio n°2 de Chostakovitch et le Trio à la mémoire d’un grand artiste de Tchaïkovski.

On pourrait également parler d’une sorte de festival Wayne Marshall du 16 au 19 juin. Le musicien touche-à-tout y donnera un récital d’orgue, un récital de piano, et dirigera l’orchestre dans Gerschwin (ces deux derniers concerts seront gratuits, dans le cadre de la fête de la musique).

La saison de l’OPL comprendra aussi une série de musique de chambre, qui outre le Trio Wanderer sera essentiellement assurée par des musiciens de l’orchestre, une série de récitals, avec Jean-Frédéric Neuburger, Christian Zacharias, le duo Jussen, Franck Braley et Gauthier Capuçon dans des sonates pour piano et violon de Beethoven. Enfin, le public pourra entendre au sain de la série baroque le nouveau directeur musical à la tête de son ensemble Les Siècles, le Ricercar Consort, le B’Rock Ensemble, et le claveciniste Kenneth Weiss.

Les abonnements pour cette future saison sont en vente. Informations sur le site de l’OPL.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 830091

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Annonces   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License