ClassiqueInfo.com




Mozart et Stravinsky par le SOV

vendredi 22 janvier 2010 par Richard Letawe
JPEG - 26.1 ko
Jean-Philippe Collard
DR

Le SymfonieOrkest Vlaanderen retrouvait Etienne Siebens son chef titulaire pour le programme de ce soir, combinant des œuvres de Mozart et de Stravinsky, pour un résultat encore une fois très intéressant.

Le concert débute par une ouverture de la Flûte enchantée très vive, aux contrastes bien marqués, malgré une certaine raideur dans la direction du chef. L’orchestre s’y comporte bien, avec des bois savoureux, en particulier les clarinettes, et des trombones bien en place/

Stravinsky alterne avec Mozart dans ce concert, qui se poursuit avec les Danses symphoniques. Les 24 musiciens du SOV y sont très à l’aise, et sous la direction experte d’Etienne Siebens, offrent une véritable fête des rythmes. Leur jeu est mordant et musclé, la précision d’ensemble est excellente, et l’enthousiasme de la formation est communicatif.

On attendait beaucoup du Concerto pour piano n°23 de Mozart qui était programmé ensuite, qui de par la présence de Jean-Philippe Collard promettait beaucoup. Le résultat final n’est pas tout à fait à la hauteur des attentes, par la faute d’abord d’un orchestre dont l’accompagnement se révèle vigoureux, mais un peu trop musclé. Les sonorités sont drues, manquent de charme et de douceur, et la direction d’Etienne Siebens manque encore ici de souplesse. L’entente avec le pianiste n’est pas idéale. On sent que Jean-Philippe Collard aimerait avoir un peu plus de liberté dans le premier mouvement, mais il est empêché de prendre ses aises par la conduite impérieuse du chef, qui ne lui laisse pas l’occasion d’exprimer toute la poésie dont il est capable. En caricaturant, on dirait qu’on entend ici plus une symphonie avec piano obligé qu’un véritable dialogue chambriste.

Jean-Philippe Collard prend heureusement les commandes de l’Adagio, auquel il imprime son tempo, très retenu. L’articulation fine mais ferme dont il est capable, la légèreté de son toucher et la transparence de sa sonorité y sont particulièrement appréciables, et sa conduite des phrasés, sobre, chantante et intimiste donne une magnifique allure de lied à ce mouvement. Après un tel moment de rêverie, le finale laisse cependant un goût un peu étrange : brillant mais un peu trop brusqués et extérieur, où le pianiste alterne les coups de patte originaux avec des passages inhabités, brusqués et un peu ferraillants. Le brio y est, mais la virtuosité est assez factice, et le mouvement est décousu.

Stravinsky est largement gagnant ce soir face à Mozart, la suite de l’Oiseau de feu se révélant être un rare moment de perfection. L’orchestre d’abord est somptueux, engagé comme jamais, riche de couleurs et capable de variations de dynamique d’une précision admirable. Etienne Siebens fait merveille dans cette œuvre, comme chaque fois qu’il dirige ce compositeur, et trouve l’exacte traduction de chaque épisode, dans une lecture qui culmine avec une Berceuse d’une poésie et d’une douceur somptueuses.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Bruxelles
- Palais des Beaux-Arts
- 07 janvier 2010
- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), Ouverture de Die Zauberflöte ; Concerto pour piano n°23 en La majeur KV488
- Igor Stravinsky (1882-1971), Danses symphoniques ; l’Oiseau de feu Suite 1919
- Jean-Philippe Collard, piano
- SymfonieOrkest Vlaanderen
- Etienne Siebens, direction






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 837209

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique symphonique   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License