ClassiqueInfo.com




Les Etoiles du 21e Siècle, Dixième anniversaire

mardi 23 septembre 2008 par Hermine Ferrand
JPEG - 14.1 ko
Lucia Lacarra, Cyril Pierre
DR

En dix années, le Gala des Etoiles du 21ème siècle est devenu le rendez-vous incontournable de la rentrée des balletomanes parisiens. Ce type de soirée dédiée aux pas-de-deux et autres numéros était devenu rarissime dans la capitale, quand Richard Stéphant et Solomon Tencer ont souhaité redonner vie au genre. Ce fut chose faite en 1998, en hommage aux mythiques soirées des Grands Ballets du Marquis de Cuevas.

En dix ans, ce Gala des Etoiles du 21ème siècle aura permis au public parisien de découvrir Lucia Lacarra et Cyril Pierre (qui allaient vite devenir des habitués), Daniil Simkin (la révélation de la précédente édition), Alina Cojocaru entre autres. Force est de constater que dix ans après, le public est toujours fidèle et prompt à s’enflammer pour ces extraits qui montrent la danse dans ce qu’elle a de plus jouissif.

L’édition 2008 aura révélé au public parisien les danseurs du Béjart
Ballet Lausanne (l’ukrainienne Kateryna Shalkina et le français Julien
Favreau) tous deux lumineux, virtuoses et émouvants dans un Roméo et
Juliette
à la scénographie pourtant très datée.

JPEG - 18.6 ko
Aki Saito, Wim Vanlessen
DR

Leur charisme fera également sensation dans une Suite iranienne pourtant moyennement convaincante sur le plan chorégraphique, s’approchant de la Bakhti du même chorégraphe sans en atteindre l’intensité. Irina Dvorovenko, de l’American Ballet Theatre, s’est distinguée dans une très belle Mort du
Cygne
, à laquelle fera écho au deuxième acte une version masculine chorégraphiée par Ricardo Cue sur la même musique de Saint-Saëns.
Ce cygne masculin permettra à David Makhateli de livrer une interprétation raffinée et sensible.

Du côté du Ballet Royal des Flandres, Aki Saito et Wim Vanlessen ont brillamment relevé le défi de danser un extrait du plus célèbre ballet de Forsythe, qui ne dépareille pas dans ce gala tant il semble devenu un classique. Les stars de la manifestation, Lucia Lacarra et Cyril Pierre, n’ont pas manqué à leur réputation et ont soulevé l’enthousiasme du public, notamment dans Light Rain, sympathique pastiche de Balanchine permettant à la danseuse d’exhiber son hyperlaxité sans limites, mais avec élégance. L’intelligence des danseurs permet de rendre ce morceau vraiment enthousiasmant. Enfin, tout le monde

JPEG - 16.8 ko
Julien Favreau, Kateryna Shalkina
DR

attendait le retour du prodige révélé l’an passé, le jeune Daniil Simkin qui reste fidèle à sa réputation de virtuose. Dans le Grand Pas de Deux extrait de Don
Quichotte
, plus que dans la chorégraphie de son père, l’aisance technique et le charme du danseur appellent un enthousiasme sans réserve. On a hâte de voir ce danseur développer ses capacités interprétatives dans des ballets narratifs au sein de l’American Ballet
Theatre, compagnie qu’il vient de rejoindre en tant que soliste.

Au niveau de l’organisation générale, on notera que la scène semblait parfois étroite aux danseurs, et que le système de sonorisation mériterait d’être amélioré. En revanche, le surtitrage annonçant l’oeuvre à venir est une bonne idée.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Paris
- Théâtre des Champs-Elysées
- 20 septembre 2008
- Irina Dvorovenko et Maxim Beloserkovsky, American Ballet Theatre
- Apollon (chor. George Balanchine, Daniil Simkin, American Ballet Theatre
- Moorhuhn (chor. D. Simkin)
- Roberta Marquez et David Makhateli, Royal Ballet de Londres
- Le Corsaire (chor. M. Petipa)
- Aki Saito et Wim Vanlessen, Ballet Royal de Flandres
- In the Middle, somewhat elevated...(chor. W. Forsythe)
- Irina Dvorovenko, American Ballet Theatre
- La Mort du cygne (chor. M. Folkine)
- Desmond Richardson, Complexions
- Lament (chor. Dwight Rhoden)
- Kateryna Shalkina et Julien Favreau, Béjart Ballet Lausanne
- Roméo et Juliette (chor. M. Béjart)
- Lucia Lacarra et Cyril Pierre, Ballet de l’Opéra de Munich
- La Dame aux camélias (chor. J. Neumeier)
- David Makhateli, Royal Ballet de Londres
- El Cisne (chor. R. Cué)
- Kateryna Shalkina et Julien Favreau, Béjart Ballet Lausanne
- Suite iranienne (chor. M. Béjart)
- Irina Dvorovenko et Maxim Beloserkovsky, American Ballet Theatre
- Casse-Noisette (chor. L. Ivanov)
- Aki Saito et Wim Vanlessen, Ballet Royal de Flandres
- Lost by last (chor. Jorma Elo)
- Lucia Lacarra et Cyril Pierre, Ballet de l’Opéra de Munich
- Light Rain (chor. Gerald Arpino)
- Roberta Marquez, Royal Ballet de Londres et Daniil Simkin, American
- Ballet Theatre
- Don Quichotte (chor. M. Petipa)
- Tous les danseurs
- Défilé final (chor. N. Veselova Tencer)
- Direction artistique : Nadia Veselova-Tencer






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 842268

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Danse   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License