ClassiqueInfo.com




Les Etés de la Danse 2011 : Baryshnikov l’exilé

mardi 13 septembre 2011 par Hermine Ferrand

L’édition 2011 des « Etés de la danse » s’achève en beauté par un spectacle de rentrée : In Paris, adorable pièce 100% russe mettant en scène le grand Misha Baryshnikov. Certes, il n’est pas question ici de danse (en dépit de l’intitulé du festival), mais qu’importe, puisque c’est grâce à la présence du charismatique danseur qu’il nous a été donné de voir cette pièce de théâtre « expérimental » sur l’exil, portée par une petite troupe au talent irrésistible.

A l’exception d’une poignée de spectateurs sans doute déroutés de ne pas voir danser Baryshnikov, la jeune compagnie russe et son illustre invité ont conquis le public par leur fraîcheur et leurs multiples talents. Le Dmitry Krymov Laboratory a été fondé en 2005, tout comme le Baryshnikov Arts Center, qui produit le spectacle. Cette jeune troupe expérimentale et dynamique propose ici une adaptation d’une nouvelle [1], d’Ivan Bunin (1870-1953), à l’intrigue on ne peut plus simple : deux Russes exilés, un ancien général de l’armée blanche [2] et une jeune serveuse, se rencontrent et s’aiment à Paris en 1930. Pas de problème pour comprendre le texte : Baryshnikov monologue en français, et les dialogues en russe avec sa jeune partenaire sont surtitrés. Dialogues par ailleurs rares et d’une banalité voulue : l’alchimie qui se passe entre les deux personnages se situe bien au delà des mots. On apprendra qu’elle a un mari retenu à l’étranger, et que sa femme à lui l’a quitté. Par delà les politesses, la dignité, le soin qu’ils apportent à leur tenue (témoin d’une époque révolue...), on perçoit sans peine leur grande solitude. Le décor est constitué de grandes reproductions de portraits-photos de Russes de l’époque (dont on peut voir les originaux exposés dans le hall d’entrée), et de panneaux que déplacent les acteurs. Les accessoires quant à eux sont aussi simples qu’ingénieux et utilisés avec humour, symbolisant le quotidien.

JPEG - 90.1 ko
Anna Sinyakina
© Maria Baranova

Déjà présent la saison dernière dans la cadre du même festival (pour un spectacle de Mats Ek en duo avec Ana Laguna), Mikhail Baryshnikov porte le spectacle sur ses épaules, étant à la fois narrateur, acteur du drame et attraction principale, il faut bien l’avouer. Le danseur trouve ici un rôle physique qui porte davantage sur l’incarnation que sur la déclamation (la pièce est en cela parfois plus proche du cinéma que du théâtre).

JPEG - 32.9 ko
Mikhaïl Baryshnikov
© Maria Baranova

Il effectue bien quelques pas de danse (chorégraphiés par Ratmansky, s’il vous plaît !), mais là n’est pas le temps fort du spectacle. L’artiste sait se confondre avec son personnage au point qu’on en oublie qu’on a devant soi une légende de la danse. Sa partenaire, Anna Sinyakina, apporte à l’ensemble un vent de folie. Autour de ce duo, les cinq autres interprètes créent l’ambiance si particulière de ce spectacle : en produisant une musique simple (en soufflant dans des bouteilles) et omniprésente, ou en chantant avec des voix à la maîtrise imparfaite mais complètement assumée, dégageant fraîcheur et spontanéité. Leurs interventions créent un rythme original qui ne faiblit que rarement.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Paris
- Théâtre National de Chaillot
- 09 septembre 2011
- In Paris ; Adaptation d’une nouvelle de : Ivan Bunin (1870-1953)
- Dmitry Krymov Laboratory
- Dmitry Krymov, mise-en-scène ; Mari Tregubova, scénographie
- Avec Mikhail Baryshnikov, Anna Sinyakina, Polina Blutko,Maxim Maminov, Maria Gulik, Ossi Makkonen et Lasse Lindberg
- Dmitry Volkov, musique
- Damir Ismagilov, créations lumières
- Andrey Shchukin, , travail sur le mouvement
- Alexei Ratmansky, chorégraphie
- Tei Blow, création vidéo et son
- Macha Zonina, traduction

[1extraite du recueil Les allées sombres, publié en 1946 à Paris

[2nom donné à l’armée qui, à partir de 1917, s’est opposée au nouvel État soviétique






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 812897

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Danse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License