ClassiqueInfo.com




Le Choeur du King’s College de Londres au festival Musique et nature

samedi 1er août 2009 par Fernand Bretton

Peut être moins célèbre que le chœur du King’s College de Cambridge, le chœur du King’s College de Londres est surtout très différent par sa composition : contrairement à ce que l’on pourrait supposer, ce n’est pas un chœur d’enfants comme son illustre homonyme de Cambridge. Ici les sopranos et altos ont le même âge que les ténors et basses, et sont de charmantes jeunes filles également étudiantes, comme leur collègues masculins, à l’université de Londres. Ces 25 jeunes chanteurs (ils n’étaient que 23 à Rumilly) possèdent déjà, très probablement, une longue expérience dans les « maîtrises » célèbres des collèges anglais. Expérience magnifiée par leur chef actuel David Trendell dont la charisme et la compétence sont mondialement reconnues.

Ouvrant le programme de la soirée, Tu es Petrus de Palestrina , suivi de Ego flos campi de Jacob Clemens non Papa ( cocasse rajout à son nom, afin qu’à l’époque on ne le confonde pas avec son contemporain le pape Clément VII) donnèrent le ton de la soirée : une remarquable clarté dans la polyphonie n’altérant en rien la puissance dramatique quand la musique et le chef la sollicitaient. La beauté de ces voix jeunes pratiquement dépourvues de vibrato se révéla idéale pour exprimer la beauté de cette musique.

L’église de Rumilly se révéla idéale par sa configuration et son acoustique pour déployer au mieux les « mélanges » des doubles chœurs du Christus resurgens ex mortuis de Gregorio Allegri et du Jubilate Deo de Giovanni Gabrieli : les deux parties du chœur se font face à face dans le transept, David Trendell les dirigeant depuis l’allée centrale.
Une brève incursion dans le Moyen Age : une mélopée toute empreinte de style grégorien, pour voix de femme, de Hildegard Von Bingen, cette grande dame, abbesse, médecin, poétesse, et musicienne, et deux Cantigas de Santa Maria du roi espagnol Alphonse X le sage.

Un des moments attendus de la soirée, fut le mythique Miserere de Gregorio Allegri que les papes gardaient jalousement pour leur usage, refusant toute diffusion extérieure. Mozart fut cependant le plus célèbre, et (certainement pas le moins bon) transcripteur de l’œuvre qu’il recopia de mémoire après deux écoutes successives à la chapelle Sixtine, lors de son passage à Rome durant l’année de ses 14 ans. Aucune faille dans les fioritures célestes de la voix angélique de la soprano solo .

JPEG - 65.2 ko

La musique anglaise ne fut pas oubliée avec le Laudibus in sanctis de William Byrd et le Candidi facti sunt de Thomas Tallis, avant l’autre pièce maîtresse du programme, la musique pour les funérailles de la reine Mary de Henry Purcell, dont nous fêtons cette année le 350ème anniversaire de la naissance.

Il serait injuste de ne pas associer à la beauté de ce concert François Olivier, titulaire de l’orgue de chœur de l’église Saint-Eustache à Paris, et Frédéric Presle trompettiste de renom, concertiste et enseignant. Avant de s’associer au chœur pour Purcell, un concerto d’Albinoni nous donna
un aperçu de leur virtuosité.

Malgré leur réputation d’excellence, on reproche quelque fois aux chœurs anglais une certaine « blancheur », voire « fadeur » ; le chœur du King’s College de Londres nous a prouvé en tout cas par son engagement, qui ne se fait en rien au détriment de la beauté vocale, qu’il n’était pas concerné par ce genre de défaut !

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Rumilly
- Eglise Sainte Agathe
- 20 juillet 2009
- D’Allegri à Purcell, en passant par Palestrina, Jacob Clemens non Papa, Hildegard Von Bingen, Giovanni Gabrieli, William Byrd, Thomas Tallis,
Alphonse X le Sage.
- Chœur du King’s College de Londres
- Frédéric Presles trompette
- François Olivier Orgue
- David Trendell, direction






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 822158

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique vocale et chorale   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License