ClassiqueInfo.com




Lamentations toulousaines

jeudi 5 novembre 2009 par Laurent Marty
JPEG - 17.8 ko
Les Passions
© Jean Jacques Ader

Après le succès de leur enregistrement du Requiem, Jean-Marc Andrieu et son ensemble montalbanais poursuivent l’exploration de l’œuvre de Jean Gilles, étrennant ainsi le programme d’un disque à paraître au printemps 2010.

On sait que Gilles fut maître de chapelle de la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse à la fin de sa brève carrière. Il est donc tout à fait intéressant d’entendre son œuvre dans les lieux mêmes où il a œuvré et où il est inhumé. Las ! L’architecture très biscornue de cette cathédrale inachevée, réunion de deux nefs de hauteur différentes en ligne brisée, donne à l’édifice une acoustique brouillée où se perdent les volutes du motet Diligam te, Domine, pris dans un tempo il est vrai fort vif.
Les très belles Lamentations, à l’atmosphère plus sereine, ont moins souffert de ce problème. Mais on pense qu’elles furent écrites durant sa période aixoise, et peut-être n’ont-elles jamais été jouées à Saint-Etienne.

Musique magnifique, dont le recueillement n’interdit pas quelques envolées italianisantes préfigurant l’écriture du futur Requiem. La direction de Jean-Marc Andrieu, très attentive à la prosodie et au rythme du texte, ne cherche jamais à solliciter les effets de la partition. Les phrases se déploient avec beaucoup de naturel et de souplesse, sans éluder pour autant le dramatisme de certains passages. Le ton est sans doute moins versaillais qu’occitan, mélange d’élan méditerranéen et de retenue très française.

Les solistes, manifestement rompus à ce répertoire, ont ici la part belle ; ils savent habiter la partition avec sobriété. D’un ensemble homogène, on remarque surtout le timbre très pur d’Anne Magouët et la voix chaleureuse d’Alain Buet. On ne vantera pas, une fois encore, la qualité du chœur Les Eléments. Clarté, homogénéité et netteté d’attaque, enthousiasme, les qualités habituelles sont toujours là.
Seul l’orchestre Les Passions paraît en deçà de ce que l’on a pu entendre ailleurs, l’intonation des violons et la précision d’ensemble semblant parfois fragiles.

Le disque, enregistré dans la foulée, corrigera sans doute ces quelques problèmes factuels. La qualité vocale de l’ensemble, en tout cas, lui réserve d’emblée une place de choix dans une discographie encore bien maigre.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Toulouse
- Cathédrale Saint-Etienne
- 29 octobre 2009
- Jean Gilles (1668-1705), Motet Diligam te, Domine ; Lamentations
- Anne Magouët, dessus ; Vincent Lièvre-Picard, haute-contre ; Bruno Boterf, taille ; Alain Buet, basse
- Chœur de chambre Les Eléments
- Orchestre Les Passions
- Jean-Marc Andrieu, direction






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 812897

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique vocale et chorale   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License