ClassiqueInfo.com




L’Ensemble Kheops à l’Eté musical d’Horrues

vendredi 26 juin 2009 par Richard Letawe
PNG - 181.1 ko
Ensemble Kheops
DR

Après un premier week-end consacré aux duos, l’Eté musical d’Horrues invitait pour ses deux derniers concerts deux trios, dont le premier présentait la formation la plus originale.

Ce sont ses trois membres fondateurs, Muhiddin Dürrüoglu au piano, Marie Hallynck au violoncelle et Ronald Van Spaendonck à la clarinette qui représentaient ce soir l’Ensemble Kheops, qu’on connaît bien sur ClassiqueInfo pour avoir rendu compte d’un de ses concerts au Festival Juventus, et dont le premier disque a reçu un accueil chaleureuxdans nos colonnes.
A formation inhabituelle, programme rare, composé en majorité d’œuvres inconnues du public, ce qui a semblé l’effaroucher, puisque l’église Saint-Martin était un peu vide pour ce concert. Dommage, car l’exécution de ce beau programme était incontestablement de haute qualité, et car le festival a bien besoin du soutien de tous ses habitués pour faire face aux difficultés du moment.

Mikhaïl Glinka a composé à l’origine son Trio pathétique pour clarinette, basson et piano, qu’une édition plus tardive transformait en trio plus classique avec violon, violoncelle et piano, qui en est devenue la version la plus courante. La version entendue ce soir est donc un hybride entre ces deux moutures, qui sonne de façon naturelle et équilibrée. Les musiciens de l’Ensemble Kheops en donnent une lecture tout à fait réussie, à la fois sobre, sensible et rayonnante, qui témoigne de l’entente sans faille et de la respiration commune des interprètes. Glinka réserve les phrases les plus émouvantes de son trio à la partie de basse, magnifiquement tenue par Marie Hallynck, au jeu affectueux et à la sonorité douce et profonde. Cette conversation amicale laisse la place à une œuvre bien plus piquante, les Musikalische Blumengärtlein de Hindemith, suite de très courtes pièces pour clarinette et violoncelle, dans lesquelles le compositeur parodie avec un humour pince-sans-rire ce qu’on pourrait qualifier de musiques de genre : nuptiale, militaire, de variété, liturgique… Interprétation impeccable on s’en doute de la part de Marie Hallynck et de son complice Ronald Van Spaendonck, qui abordent ces pages sans grande prétention avec fraîcheur et sérieux.

Pour clore cette première partie de concert, l’œuvre la plus connue du programme : Rhapsody in blue de Gershwin, dans un arrangement un peu déstabilisant au départ pour ceux qui sont habitués à en entendre la version orchestrale, car la ligne mélodique passe souvent d’un instrument à l’autre sans qu’on s’y attende. Pianiste et clarinettiste rivalisent de virtuosité dans une version gourmande, pleine d’énergie, et qui comporte le petit grain de folie qui donne tout son sel à cette musique.

En deuxième partie, le Trio Opus 38, une des quelques adaptations du Septuor Op.20, une œuvre que Beethoven ne portait pas particulièrement dans son cœur, qui contient pourtant au long de ses six mouvements quelques pages d’une profondeur et d’une inspiration indéniable. Ce trio faisait partie du premier disque de l’Ensemble Kheops ; inutile donc de préciser qu’il le maîtrise sur le bout des doigts, laissant une agréable impression de facilité, ravissant l’auditoire par un subtil mélange de sonorités et un équilibre parfait entre les trois instrumentistes.

L’Ensemble Kheops sera au Festival Juventus qui se déroulera à Cambrai du 05 au 14 juillet.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Horrues
- Eglise Saint-Martin
- 20 juin 2009
- Mikhaïl Glinka (1804-1857), Trio pathétique en ré mineur
- Paul Hindemith (1895-1963), Musikalische Blumengärtlein
- George Gershwin (1898-1939), Rhapsody in blue
- Ludwig van Beethoven (1770-1827), Trio pour clarinette, violoncelle et piano en Mi bémol majeur Op.38
- Ensemble Kheops






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 829915

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique de chambre   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License