ClassiqueInfo.com




Gurre-Lieder à Barcelone

jeudi 24 janvier 2008 par Richard Letawe
JPEG - 7.3 ko
Eiji Oue
DR

Disposant déjà avec le Liceu d’un des plus beaux théâtres lyriques d’Europe, l’ambitieuse Barcelone s’est dotée il y a un peu moins de dix ans avec l’Auditori d’une salle de concert qui a l’air encore aujourd’hui flambant neuve.

Extérieurement, l’Auditori n’a pas de prétention à la beauté, et est un peu écrasé par le lumineux Teatre Nacional de Catalunya qui le jouxte. A l’intérieur cependant, la réussite architecturale est bien là, avec des accès vastes et pratiques, et un décor beau et reposant, fait de bois clair et chaleureux. La salle est très vaste et construite en plateaux, ce qui place les spectateurs des loges un peu loin de la scène, mais leur donne une vue en plongée très spectaculaire.

L’Auditori est naturellement le port d’attache de l’Orchestre de Barcelone et de la Catalogne, qui y donnait ce soir les Gurre-Lieder de Schoenberg, qui avec leurs effectifs gigantesques sont une occasion rêvée pour apprécier les qualités acoustiques du lieu. Celles-ci sont séduisantes : le son est riche et chaleureux, et même lorsque toutes les forces orchestrales et chorales se déchaînent, celui-ci reste remarquablement clair et n’est jamais saturé.

GIF - 31.6 ko
Auditori
DR

La distribution de ces Gure-Lieder est composée de fort bon chanteurs, qui ont le format vocal adéquat. Ténor puissant, John Mac Master est un très digne Waldemar, à la voix endurante et au timbre attrayant, qui n’a pas besoin de forcer pour traverser l’orchestre, et propose un chant remarquablement souple et léger.
Spécialiste de l’œuvre, qu’elle a déjà gravée deux fois, Melanie Diener est une Tove ardente, dont le soprano sombre et richement timbré donnent tout satisfaction. Très en voix également, Jane Irwin apporte au lied du ramier de somptueux phrasés, et une émotion palpable. Thomas Randle est un assez Kalus, à la voix claire et au style très châtié. Finalement, seul David Wilson Johnson, assez générique en sprecher, et plutôt fatigué par ailleurs, déçoit quelque peu, sans démériter. La réunion des chœurs catalans, bien préparés, est puissante et homogène, et donne une prestation très honorable.

Dans cette œuvre difficile, qui requiert concentration et endurance, l’orchestre mobilise toutes ses forces, et se révèle être une excellente formation, disciplinée, vaillante et très réactive, aux timbres assez séduisants. La tenue des cuivres est très bonne, et les cordes ont un excellent jeu d’ensemble, et une belle assise des graves. Parmi les pupitres de bois, flûtes et hautbois, on relève quelques faiblesses d’inspiration et quelques notes pas très sûres, qui n’ont rien de très grave cependant.

Le directeur musical Eiji Oue dirige ce concert avec beaucoup d’ampleur, obtient de belles couleurs et un engagement très généreux de son orchestre. Sans être pesante, sa direction est cependant un peu lente, et le lyrisme est un peu forcé, tirant trop sur la corde sensible dans la première partie, au point d’être parfois larmoyant. Néanmoins, la mise en place est très bonne, le chef tient bien ses troupes, et évite le trop-plein de décibels qui risquerait de noyer ses chanteurs dans le flot orchestral.

Œuvre exaltante, à la conclusion jubilatoire, ces Gurre-Lieder obtiennent un triomphe de la part d’un public catalan ravi d’avoir pu les entendre dans des conditions aussi flatteuses.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Barcelone
- Auditori, Sala Pau Casals
- 12 janvier 2008
- Arnold Schoenberg (1874-1951), Gurre-Lieder
- Melanie Diener, Tove ; John Mac Master , Waldemar ; Jane Irwin, Waldtaube ; Thomas Randle, Klaus ; David Wilson-Johnson, Bauer et Sprecher.
- Orfeó Català (dir. Josep Vila) ; Cor Lieder Càmera (dir. : Glòria Coma) ; Cor Madrigal (dir. : Mireia Barrera) ; Coral Polifònica de Puig-Reig (dir.:Ramon Noguera)
- Orchestra Simfonica de Barcelona i Nacional de Catalunya
- Eiji Oue, direction






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 829102

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique vocale et chorale   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License