ClassiqueInfo.com




Fondamentales 2010, première édition

dimanche 21 février 2010 par Richard Letawe

C’est la première édition cette année du festival Fondamentales, festival de musique de chambre organisé du 08 au 18 février par l’équipe du label Fondamenta. Peu de monde ce soir salle Gaveau- il est vrai que le froid piquant ne donnait pas envie de sortir- pour le deuxième concert de la série, dont la première partie était consacrée à la musique russe.

La Sonate pour violoncelle et piano Op.19 de Rachmaninov d’abord est jouée par Kristina Blaumane, violoncelliste solo du London Philharmonic Orchestra, et par Alexander Kobrin, lauréat 2005 du concours Van Cliburn. Leur duo ne fonctionne malheureusement jamais, et l’interprétation qu’ils offrent est particulièrement ennuyeuse et inconsistante. Il n’y a pas d’entente ni de dialogue entre les deux musiciens, qui ne semblent pas s’être accordés sur leurs choix d’interprétation. Le pianiste a un jeu propre et élégant, mais manquant résolument de carrure rythmique et ne s’affirme pas, se contentant de meubler en fond sonore, au point qu’on ne l’entend pas si l’on ne dirige pas expressément son attention sur lui. La violoncelliste fait tout le contraire, décidée à tirer des larmes à l’auditoire, elle surcharge son jeu d’intentions expressives, et appuie lourdement sur la corde sensible. On note pourtant une très belle sonorité et du tempérament chez cette musicienne, mais sa conception de Rachmaninov devrait être beaucoup plus sobre pour convaincre.

Le violoniste Roman Mints les rejoint ensuite pour le Trio n°2 de Chostakovitch. Si la sonate de Rachmaninov était marquée par l’absence de dialogue et de conception commune, dans le trio de Chostakovitch, les trois musiciens tirent dans le même sens, le violoniste assumant clairement la direction de l’ensemble. Le résultat n’est cependant pas plus convaincant, car leur interprétation est très univoque, caractérisée par un rentre dedans systématique, par une brutalité et une sauvagerie qui font certes effet, mais qui nous semblent hors de propos. On sort de l’audition de ce trio comme un sac de sable après un entraînement de boxe. Pas un phrasé qui ne soit un coup de boutoir, pas une nuance qu’on puisse distinguer. Tout est joué à la hache, avec qui plus est une idée toute personnelle de la justesse. Cette exécution est toute entière au premier degré, elle ignore la richesse psychologique de Chostakovitch, son ironie, ses ambiguïtés pour n’en rendre qu’un visage sarcastique et grimaçant.

La seconde partie du concert est occupée par le Quintette pour piano et cordes de César Franck, pour lequel la distribution est presque entièrement renouvelée, les violonistes Nicolas Dautricourt et Svetlin Roussev, l’altiste Arnaud Thorette et le pianiste Frédéric d’Oria-Nicolas prenant place aux côtés de Kristina Blaumane. Le climat change beaucoup avec ces nouveaux interprètes, et si cette exécution n’est pas parfaite, au moins est-elle une illustration très louable du chef d’œuvre de Franck. On peut reprocher aux cinq instrumentistes un léger manque d’unité, les phrasés n’étant pas d’une cohésion sans faille, et l’articulation n’étant pas toujours très précise. Il aurait peut-être été préférable aussi de placer Svetlin Roussev, leader-né, à l’autorité captivante et à la sonorité superbe, au poste de premier violon, où il aurait pu mieux exprimer des qualités qui sont décidément de toute première classe. Pour le reste, rien à redire à cette interprétation généreuse, dont le premier mouvement est fougueux et presque violent, le Lento d’un lyrisme intense, et le finale Allegro non troppo énergique et bien maîtrisé.

Arnaud Thorette se produira le 12 juin prochain à l’Eté musical d’Horrues en compagnie d’Eliane Reyes et de Jean-Luc Votano.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Paris
- Salle Gaveau
- 11 février 2010
- Sergueï Rachmaninov (1873-1943), Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur Op.19
- Dmitri Chostakovitch (1906-1975), Trio n°2 en mi mineur Op.67
- Roman Mints, violon ; Kristina Blaumane, violoncelle ; Alexander Kobrin, piano
- César Franck (1822-1890), Quintette avec piano en fa mineur
- Nicolas Dautricourt, Svetlin Roussev, violon ; Arnaud Thorette, alto ; Kristina Blaumane, violoncelle ; Frédéric D’Oria-Nicolas, piano






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 810897

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique de chambre   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License