ClassiqueInfo.com




Festival de Saintes 2009, le 12 juillet

mercredi 15 juillet 2009 par Benoît Donnet
JPEG - 17.1 ko
Quatuor Ysaÿe
© Gérard Rondeau

Trois concerts ont rythmé ce dimanche de festival saintais : l’équipe qui s’était illustrée hier dans les messes brèves de Bach a poursuivi son exploration du répertoire, Paul van Nevel a voulu montrer comment la musique chorale de Bach pouvait être reliée à celle de Praetorius, et le Quatuor Ysaÿe a terminé la journée en beauté avec une lecture transcendante de deux quatuors du répertoire.

Après la brillante prestation qu’ils avaient livrée hier, les musiciens de
l’Ensemble Pygmalion sous la direction de Raphael Pichon étaient attendus, et ils n’ont pas déçu : ce concert, où l’on a pu entendre les messes brèves BWV 233 et 236, constituées comme les deux précédentes à partir du matériau de cantates antérieures, est une réussite. Certes, la justesse des instrumentistes était moins parfaite qu’hier, mais l’engagement, la verve, la concentration et l’effort interprétatif sont toujours là, et constituent les qualités premières d’une lecture pleine de
vitalité, qui ne laisse nulle place à la routine et surprend très agréablement par son envie, sa motivation. Raphaël Pichon sait décidément mener ses troupes, troupes qui d’ailleurs se sont montrées à la hauteur, avec un choeur limpide, juste et impeccable, des instrumentistes dynamiques et un quatuor soliste toujours appliqué, témoignant de grandes qualités musicales.

Si le concert de midi n’appelle guère les reproches, nous nous montrerons plus réservé sur celui de 20h. Paul van Nevel y a dirigé des chorals de Praetorius et de Bach, sur des textes identiques et comme en comparaison l’un de l’autre, avec son ensemble Huelgas, dans une perspective musicologique qui nous semble contestable. Si la réalisation purement technique est parfaite, si la musique déployée ce soir s’écoute très agréablement, il faut tout de même avouer que le concept mis en jeu ici, visant véritablement à mettre en parallèle Bach et Praetorius pour en révéler la filiation, conduit fatalement à appauvrir le premier pour valoriser le second, de sorte que nous percevons une facette affadie de Bach, privé de sa richesse harmonique et de sa complexité. L’agencement des pièces, où le choral composé par Bach répond immédiatement à celui dont Praetorius était l’auteur à partir du même texte, au risque de déstructurer les oeuvres et d’induire une fâcheuse confusion, n’est pas très heureux et engendre une certaine monotonie due à l’uniformité d’un style compositionnel dont l’auditeur comprend vite qu’il a peu varié entre les deux maîtres. Regrettable défaut, car la musique ne manque en elle-même pas d’intérêt et l’ensemble Huelgas est une formation de grande tenue, qui livre un chant pur et précis, assisté d’instrumentistes efficaces.

Le dernier concert de la journée compensait heureusement ces quelques défauts : le Quatuor Ysaÿe s’est montré comme à son habitude excellent, et a exécuté le Quatuor de Ravel et le Quatuor n°16 de Beethoven avec une classe, un talent et une inspiration pratiquement extraordinaires. Sa sonorité feutrée et soyeuse convient à merveille à l’esthétique ravélienne : il suffit d’entendre le premier mouvement, mené patiemment, amoureusement, sans aucun empressement, jusqu’à la sérénité de son terme, pour saisir tout le prix de cette prestation... car les Ysaÿe savent allier l’énergie à la poésie, et le scherzo ne manque pas de fougue. Le quatuor n°16 de Beethoven est quant à lui un monument particulier dans son oeuvre, plus classique, plus concis et moins révolutionnaire que les précédents, mais d’une très grande puissance : autant d’aspects relevés, compris et transcrits par les interprètes, qui jouent sur la fibre intérieure et discrète autant que sur l’éclat et la violence de certains passages, contraste que matérialise le troisième mouvement, tendu et émouvant au possible... un grand moment.

Damien Guillon sera présent au douzième festival Musique et nature en Bauges qui se déroulera du 17 juillet au 22 août 2010.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Saintes
- Abbaye aux Dames
- 12 juillet 2009
- 13h00 : Johann Sebastian Bach (1685-1750), Messes brèves BWV 233 en fa majeur, BWV 236 en sol majeur
- Hana Blazikova, soprano
- Damien Guillon, contre-ténor
- Emiliano Gonzales Toro, ténor
- Christian Immler, baryton
- Ensemble Pygmalion
- Raphaël Pichon, direction
- Cathédrale St-Pierre
- 17h00 : Johann Sebastian Bach (1685-1750), Michael Praetorius (1572-1621), Chorals
- Huelgas Ensemble
- Paul van Nevel, direction
- Abbaye aux Dames
- 22h30 : Maurice Ravel (1875-1937), Quatuor
- Ludwig van Beethoven (1770-1827), Quatuor n°16 Op.135 en Fa majeur
- Quatuor Ysaÿe






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 829578

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique vocale et chorale   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License