ClassiqueInfo.com




Faust aux Chorégies d’Orange

mardi 12 août 2008 par Hélène Biard

Pour la seconde production lyrique de leur édition 2008, les Chorégies d’orange présentaient Faust de Gounod, dans le décor toujours aussi exceptionnel, visuellement et acoustiquement, du Théâtre antique.

Sur le papier, la distribution semblait idéale avec un brelan d’artistes de renom pour chanter les rôles principaux.

Concernant le rôle-titre, l’interprétation de Roberto Alagna est très moyenne. Certes la diction est impeccable et l’investissement est total mais la performance vocale n’est pas complètement à la hauteur de notre attente : les graves sont engorgés et ternes, quant aux aigus ils sont loin d’être parfaits à tel point que l’on entend un couac sur le contre-ut de l’aria « Salut demeure chaste et pure », et nous ne saurions nous contenter des médiums superbes d’une voix pourtant correcte.

René Pape en Méphisto est parfait : comédien hors pair il incarne un diable mordant et méchant à souhait. La diction est là aussi excellente et la basse allemande couvre sans aucune difficulté la tessiture d’un rôle exigeant. La « Ronde du Veau d’or » et plus tard la sérénade sont chantées avec style et sans aucune faiblesse. Au final, il domine sans peine le plateau tout au long d’une soirée glorieuse pour lui.

Inva Mulla en Marguerite apparaît d’abord excessivement timide, avant de s’affirmer, et de donner une belle interprétation du personnage. Possédant la voix du rôle, sa « Ballade du roi de Thulé » et son « Air des bijoux » sont très bien chantés, même si l’on peut regretter une diction aléatoire. On la réentendra avec plaisir dans le rôle, en souhaitant qu’elle fasse quelques progrès en français.

Habituée des Chorégies d’Orange, où chacune de ses apparitions est un plaisir, Marie Nicole Lemieux est une belle dame Marthe, et le quatuor, dans lequel elle est hilarante, est un grand moment. Le rôle de Siebel est confié au ténor Xavier Mas, ce qui peut étonner quand on sait que c’est généralement une mezzo qui chante ce personnage. Cependant, Mas en donne une interprétation tout à fait honorable, tout comme Jean François Lapointe, titulaire expérimenté du rôle de Valentin. Nicolas Testé fait une apparition sympathique en Wagner.

Michel Plasson, dont la connaissance de la partition n’est plus à prouver, est placé à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Radio France et des choeurs des opéras de régions. Dirigeant lentement, il donne à la soirée une teinte exceptionnelle raffinée, malgré quelques fausses notes au début, très vite oubliées. Nous ne pouvons également que saluer la prestation des choeurs venus des opéras de Nice, Toulouse, Avignon et Toulon, qui prêtent main forte à l’ensemble vocal des Chorégies d’Orange.

A la mise en scène, Nicolas Joël réalise un travail sobre et sympathique, mais assez statique. La production est agrémentée de très beaux costumes, même si l’on peut se demander si celui du jeune Faust est bien adapté. Le décor unique, un orgue énorme, est parfois accompagné d’éléments mobiles donnant une indication sur le lieu où se trouvent les personnages. Pas de révélation scénique donc, mais un spectacle lisible, et « tout public ».

Cette convaincante production de Faust restera donc un beau souvenir, malgré la relative déception causée par Roberto Alagna dans le rôle-titre.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Orange
- Théâtre antique
- 02 août 2008
- Charles Gounod (1818-1893), Faust, opéra en un prologue et quatre actes sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré
- Mise en scène et scénographie, Nicolas Joël ; Costumes, Gérard Audier ; Eclairages : Vinicio Cheli.
- Faust, Roberto Alagna ; Marguerite, Inva Mula ; Méphistophélès, René Pape ; Dame Marthe , Marie Nicole Lemieux ; Valentin , Jean François Lapointe ; Siebel , Xavier Mas ; Wagner , Nicolas Testé.
- Choeurs de l’Opéra-théâtre d’Avignon et des Pays de Vaucluse ; Choeurs de l’Opéra de Nice ; Choeurs de l’Opéra de Toulon Provence-Méditerranée ; Choeurs du Théâtre du Capitole de Toulouse.
- Orchestre Philharmonique de Radio France
- Michel Plasson, direction






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 810797

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Opéra   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License