ClassiqueInfo.com




Estivales de musique en Médoc 2012 : Beatrice Rana

mardi 7 août 2012 par Gilles Charlassier

A dix-huit ans, Beatrice Rana est pour son édition 2011, la plus jeune lauréate de l’histoire du concours de Montréal, mais non la moins douée de maturité. L’élégante pianiste galbée dans une robe gris satin en livre la démonstration dans un programme conçu autour de Chopin, sous la grande halle du Château Batailley, à l’acoustique favorable, témoin de l’authentique passion mélomane des propriétaires des lieux, la famille Castéja.

Mais c’est avec une sonate de Clementi que s’ouvre le récital. Plus souvent rapproché du Haydn de la maturité – joué en même temps lors des concerts Salomon à Londres lors du séjour londonien de ce dernier – que de Beethoven dont il est pourtant, en partie, contemporain, le compositeur italien fait partie des oubliés de l’histoire de la musique, repêché par Vladimir Horowitz, puis plus récemment défendu par Andreas Staier. On ne peut donc qu’être admiratif de l’audace de la jeune pianiste de ce choix, moins étranger au reste de son programme d’ailleurs qu’au premier abord, en ce que Fields, élève de Clementi, influença à son tour Chopin.

De la Sonate opus 40 n°2 en si mineur, elle livre une lecture dramatique. La partition prend effectivement des accents qui ne sont pas sans rappeler les pages beethovéniennes – la Waldstein est de la même période – à quoi il convient d’ajouter une inventivité dans la construction du finale qui s’éloigne du classicisme haydnien. Sans doute le toucher devra-t-il cependant se décanter quelque peu afin de laisser s’épanouir un cisèlement rythmique, façade de la mélancolie, que n’aurait pas renié Mozart dans ses pages pour piano les plus intérieures (les Sonates KV 310 ou 475 par exemple).

JPEG - 65.6 ko
Beatrice Rana
© Julien Faugère

Avec une toute autre aisance sonne la Sonate n°2 opus 19 de Scriabine, dont l’exubérance sied si bien à la jeunesse de l’interprète. Après une première partie aux accents syncrétiques empruntant autant à Liszt qu’à Brahms, c’est évidemment à Chopin que rend hommage la seconde – on y entend entre autres des remugles de la Deuxième Sonate du franco-polonais.

L’intelligence du toucher dont fait preuve l’interprète prélude une approche de l’Opus 28 de Chopin digne des maîtres. La cohésion cyclique se reconnaît d’emblée dans le balancement que Beatrice Rana sait imprimer à l’alternance entre les morceaux en majeur et ceux en mineur. Tandis que dans les douze premiers, les numéros impairs, en majeur, ne sont qu’esquisses que développent les préludes pairs, la hiérarchie s’inverse au milieu du recueil avant de retrouver un équilibre couronné avec l’Allegro appassionato conclusif. La fluidité de l’enchaînement se fait surtout au service de cette progression dialectique dont le caractère parfois explicite relève d’un défiance juvénile d’une tête bien faite envers le naturel de l’expression. Mais la construction du récital ne laisse aucun doute sur les ressources d’une pianiste que l’on ne manquera pas de suivre.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Pauillac
- Château Batailley
- 11 juillet 2012
- Muzio Clementi (1752-1832), Sonate opus 40 n°2 en si mineur
- Alexander Scriabine (1872-1915), Sonate n°2 opus 19
- Frédéric Chopin (1810-1849), 24 Préludes opus 28
- Beatrice Rana, piano.






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 812897

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Récitals   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License