ClassiqueInfo.com




Emile Tabakov dirige l’ONL

lundi 25 février 2008 par Richard Letawe
JPEG - 9.9 ko
Emil Tabakov
DR

Le public lillois est fervent de Mahler, il a encore rempli le Nouveau Siècle ce soir pour la cinquième symphonie sous la direction d’un chef qu’on entend trop peu, Emil Tabakov.

Ce concert à Lille débute par le concerto pour cor n°2 de Richard Strauss, joué par le jeune et déjà célèbre trompettiste David Guerrier, dont la brochure nous apprend qu’il pratique le cor depuis peu de temps… Assez bien pour devenir rien moins que soliste de l’Orchestre National de France. Une recherche sur internet nous apprend qu’il a également débuté l’étude du tuba et du violon. Un futur orchestre à lui tout seul !
Sa prestation dans le concerto de Strauss est éblouissante, il transcende les difficultés techniques de l’œuvre, et offre un chant pur, coloré, presque vocal, culminant dans un mouvement lent envoûtant, à la grâce toute mozartienne. L’orchestre, mené par un Emil Tabakov attentif n’est pas en reste, on retiendra notamment un céleste duo hautbois basson au début de l’andante.

Le chef de ce soir, Emil Tabakov, est l’un des rares (à peine deux douzaines) à avoir enregistré l’intégrale des symphonies de Mahler (Capriccio). Son essai, à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Sofia, a cependant été totalement ignoré, au point que son cycle est largement le moins connu de tous ceux qui ont été édités jusqu’à présent. Mahlérien méconnu, Tabakov est pourtant très inspiré ce soir, et livre une interprétation très soignée et très bien en place de la difficile cinquième symphonie. Très maîtrisée, dénotant sa grande expérience de l’œuvre, sa viosion est assez originale, avec notamment un premier mouvement plutôt retenu, dont le tragique et l’atmosphère funèbre sont tempérés par une ironie très marquée. Autre surprise, les rythmes de marche sont menés très légèrement, dansés presque, et le chef fait ressortir de façon très évidente l’ascendance juive de certains thèmes, qui y trouvent un relief très original.
Un peu expédié, le Stürmisch Bewegt manque de tranchant et de nerf, malgré une conclusion puissante. Il est rattrapé par un scherzo fantasque, superbement détaillé, à la tension ravageuse, lui aussi coiffé par une coda de toute beauté, patiemment lancée, mais inarrêtable.
Pas de faute de goût ensuite dans un Adagietto recueilli et décanté, joué à un tempo plutôt modéré, mais sans que le chef ne sombre dans le sentimentalisme sucré et l’exhibitionnisme émotionnel. Candide et joyeux, le finale est encore un grand moment, lumineux et mordant, mené à bonne fin par un chef qui ne perd pas le fil, et rend les diverses voix très lisibles.

L’ONL aime jouer Mahler, et le fait fort bien. Malgré quelques dérapages des cordes dans le mouvement lent et une petit moment d’absence des bois dans le finale, la prestation de tous les pupitres est très convaincante, et la réponse aux indications du chef est un modèle d’implication et de concentration. La prochaine grand’messe mahlérienne de l’ONL est prévue en juin, avec le Chant de la Terre sous la conduite de Jean-Claude Casadesus. Elle se déroulera non pas à Lille, mais au Festival de Saint-Denis.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Lille
- Nouveau Siècle
- 05 février 2008
- Richard Strauss (1864-1949), Concerto pour cor n°2 en Mi bémol majeur ; Gustav Mahler (1860-1911), Symphonie n°5
- David Guerrier, cor
- Orchestre National de Lille
- Emil Tabakov, direction






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 810897

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique symphonique   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License