ClassiqueInfo.com




Emanuel Gat à Paris Quartiers d’Eté

dimanche 14 août 2011 par Hermine Ferrand

Le chorégraphe israélien Emanuel Gat présentait à Paris dans le cadre du festival Quartiers d’Eté son dernier ballet, créé un mois plus tôt à Montpellier. Brilliant Corners, pièce contemporaine pour dix danseurs, a été entièrement conçu par Emanuel Gat, qui, outre la chorégraphie, en a créé aussi la musique et les lumières. Une heure de danse pour dix danseurs : un schéma aussi carré que le cadre de lumière qui éclaire le milieu de scène. Cependant, l’ensemble manque de structure et peine à susciter une émotion.

De quoi parle Brilliant Corners ? De bien des choses, si l’on en croit la longue note d’intention figurant dans le programme. En exergue, figure une citation du prix Nobel Imre Kertesz : « Vous savez bien vous aussi que dans certaines circonstances, pour employer une image : à certaines températures, les mots perdent leur consistance, leur contenu, leur signification, tout simplement, ils s ’anéantissent, si bien qu’à l’état gazeux, seuls les actes, les actes nus font preuve d’un certain penchant pour la solidité... » Pas de doute, nous allons assister à un spectacle de danse contemporaine. Bref, Brilliant Corners n’a pas d’autre thème que celui de donner libre cours au mouvement. Ce titre est emprunté à un album du jazzman Thelonious Monk. Mais malheureusement, sa musique n’a pas été utilisée pour accompagner le ballet, Emanuel Gat a préféré s’en charger lui-même, collectant sur son ordinateur divers sons accompagnés d’accords de piano qui feraient passer Arvo Pärt pour un chantre du romantisme échevelé. Dommage, car le chorégraphe a su par le passé utiliser les plus grands (de Bach à Schubert, en passant par Dowland). Gat a lui aussi réglé les éclairages : un grand carré lumineux au centre de la scène, avec des danseurs au visage plongé dans l’ombre. Les entrées et sorties de scène sont convenues, les costumes n’avantagent pas les danseurs. Nous ne sommes plus habitués à voir ce genre de scénographie qui paraît déjà datée.

JPEG - 40.8 ko
© Emanuel Gat

Sur le plan strictement chorégraphique, le style de ce ballet pourrait se résumer en une succession de confrontations assez brutales, dans un style nerveux qui rappelle parfois le hip-hop. On regrettera toutefois que ces rencontres, surtout celles qui concernent les hommes (les plus intéressantes), soient trop courtes pour être lisibles. Par ailleurs, ce qui est supposé être « une aire de jeu » pour les danseurs (toujours selon les notes d’intention) ne semble pas beaucoup les amuser. Et c’est cette ambiance constamment sérieuse qui finit par être pesante. Autre regret, la chorégraphie est complètement déconnectée de son accompagnement musical.

JPEG - 64.2 ko
© Emanuel Gat

Brilliant Corners va tourner en Europe cette année, puis reviendra en France en 2012 (à Alès et Aix-en-Provence).

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Paris
- Cour d’honneur des Invalides
- 03 août 2011
- Brilliant Corners
- Emanuel Gat, chorégraphie, musique et lumières
- Hervé Chaussard, Amala Dianor, Andrea Hackl, Fiona Jopp, Michael Löhr, Pansun Kim, Philippe Mesia, Geneviève Osborne, François Przybylski, Rindra Rasoaveloson, danseurs






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 837485

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Danse   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License