ClassiqueInfo.com



Dernière journée du Festival International de Musique de Besançon

lundi 17 octobre 2011 par Nicolas Mesnier-Nature

Le public a été décidément gâté cette soirée au Kursaal pour le dernier concert donné pour un festival annuel qui renoue avec les grands succès d’autrefois.

Les organisateurs ont eu la riche idée de mélanger les arts, ajoutant un récitant pour les extraits de l’Arlésienne, de la danse pour l’après-midi d’un Faune et les Pas sur la neige de Debussy. On aurait presque souhaité voir s’exprimer Nathalie Pernette et Sébastien Laurent dans le trop fameux Boléro ravélien, tant leurs qualités expressives méritent d’être contemplées. Un rappel annoncé du faune originel de Nijinski, le solo se mutant en duo avec la participation vocale du public, mais une création originale des Pas sur la neige, qui plus est dans une intéressante transcription orchestrale. L’artiste multicarte Mohamed Guelatti a aussi apporté un plus narratif à l’Arlésienne, permettant de faire un rapport entre les paroles et la musique, même s’il n’apportait pas forcément un regain de sens à la partition.

Les amateurs de musique contemporaine auront pu également apprécier l’exigeante pièce de Michael Jarrell créée en 2010 par sa dédicataire Isabelle Faust présente ce soir. Structurée en trois parties, on retrouvera une partie de l’ambiance sonore entendue dans les complexes ...ombres... lors de la finale du concours de jeunes chefs d’orchestre, notamment une abondante percussion traitée par moments de façon originale, avec ses coups d’archet de contrebasse frottés sur le côté des cymbales, vibraphone ou xylophone, glockenspiel joué avec les doigts. La violoniste joue de la virtuosité et ressort facilement d’un orchestre où les cordes sont souvent traitées en percussifs pizzicati et dans lequel l’harmonie et les percussions créent à elles seules quasiment toute la fascinante ambiance musicale.

Enfin, pour finir en beauté, le Boléro nous convainc définitivement de la qualité des solistes de l’orchestre ainsi que de la maîtrise nerveuse de ses membres et de son nouveau chef depuis 2010, Jean-François Verdier. Une belle soirée placée sous le drapeau d’un éclectisme artistique réussi.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez l’insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse qu’un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de l’auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, n’hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Besançon
- Kursaal
- 01 octobre 2011
- Claude Debussy (1862-1918), Prélude à « l’après-midi d’un faune » ; Des pas sur la neige (transcription pour orchestre de Takenori Nemoto)
- Georges Bizet (1838-1875), L’Arlésienne, extraits des suites n°1 et 2
- Michael Jarrell (1958), Paysages avec figures absentes, Nachtlese IV pour violon et orchestre
- Maurice Ravel (1875-1937), Boléro
- Isabelle Faust, violon
- Nathalie Pernette et Sébastien Laurent, danse
- Mohamed Guelatti, récitant
- Orchestre de Besançon-Montbéliard Franche-Comté
- Jean-François Verdier, direction











Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 803478

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique symphonique   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License