ClassiqueInfo.com




Denis Khozhukin aux Palais de Plume : de la virtuosité à la générosité

lundi 18 octobre 2010 par Thomas Desmet
JPEG - 61.4 ko
Denis Kozhukhin
© Marco Borggreve

Au lendemain d’un concert dédié au surréalisme en musique et plus particulièrement à André Souris, le Festival de Wallonie-Brabant wallon accueillait ce dimanche d’octobre le pianiste virtuose Denis Kozhukhin. Dans le cadre authentique du Palais de Plume, le public était venu en nombre afin d’applaudir et de redécouvrir le tout frais lauréat du Concours Reine Elisabeth 2010, tout au long d’un récital annoncé riche et varié.

C’est avec la Sonate Hob.XVI : 50 de Joseph Haydn que le jeune virtuose entamait son programme. Rapidement, il a démontré sa maîtrise du style classique en révélant l’élégance et la mesure de cette sonate, sans toutefois négliger les accents romantiques qui la caractérisent. Après un bref salut, l’œuvre de Jean-luc Fafchamps créait la surprise. Formidable syncrétisme d’influences modernes et contemporaines, Back to the Sound, qui fut composée en vue des demi-finales du concours Reine Elisabeth, a offert au pianiste la possibilité de révéler toute son expressivité. Au moyen d’une palette sonore étourdissante, Denis Kozhukhin a impressionné par sa fougue et est parvenu à combler admirablement les variables de l’œuvre, mêlant férocement les deux thèmes qui traversent Back to the Sound au rythme d’une inventivité féconde. Retour au romantisme ensuite avec les Etudes symphoniques de Robert Schumann, empreintes de délicatesse et de volubilité, qui ont apporté un éclairage nouveau sur l’étendue du jeu pratiqué par le jeune virtuose.

Enfin, Tableaux d’une exposition, la célèbre suite pour piano de Modeste Moussorgski, devait clore un récital déjà généreux. Après une courte pause vouée à l’appréciation des reproductions des tableaux qui ont inspiré le compositeur, Denis Kozhukhin s’attacha à nous les faire clairement entendre, se promenant d’un tableau à l’autre avec une aisance remarquable. Après quoi il interpréta encore, à la surprise de tous, trois œuvres supplémentaires, livrant, peut-être encore davantage à ce moment, une part de son intimité. L’escalier du diable de Ligeti, une pièce de Sergei Taneyev et un arrangement de Bach par Alexandre Ziloti ont ainsi ponctué le récital d’une générosité virtuose.

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Ittre
- Palais de Plume
- 03 octobre 2010
- Joseph Haydn (1732-1809), Sonate pour piano en Ut majeur Hob. XVI:50
- Jean-Luc Fafchamps (né en 1960), Back to the sound
- Robert Schumann (1810-1856), Etudes symphoniques
- Modeste Moussorgsky (1839-1881), Tableaux d’une exposition
- Denis Kozhukhin, piano





Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 812597

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Récitals   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License