ClassiqueInfo.com




Beethoven aux Nuits romantiques

jeudi 9 octobre 2008 par Fernand Bretton
JPEG - 17.5 ko
Janine Jansen
© Decca

« Les Nuits romantiques du Lac du Bourget » rendent cette année principalement hommage à Beethoven. Aussi, rien de surprenant à ce que le concert symphonique au programme lui soit entièrement consacré, à travers des oeuvres parmi les plus souvent jouées, mais pas forcément dans nos petites villes de province, d’où une attente légitime d’un nombreux public.

L’orchestre, tout comme le chef de ce soir ne sont pas de grandes « stars » qui font sans arrêt la une des médias... musicaux (les autres, ne rêvons pas, savent-ils encore que la musique classique existe et vit toujours ?).
Preuve nous fut donnée ce soir que cette absence de vedettariat n’implique aucunement une qualité moyenne ou l’impossibilité d’atteindre des sommets artistiques !

Cette « performance » est d’autant plus remarquée que le programme est quand même l’un des plus joués et enregistrés, à la merci de nombreuses comparaisons. La cohésion, comme la sonorité chaleureuse de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sont remarquables de bout en bout, révélant que les solistes de la petite harmonie ne sont pas les seuls à cultiver un beau son. Walter Weller, l’actuel directeur de l’Orchestre National de Belgique, malgré une notoriété sans doute moindre que certains de ses collègues, a cependant une carrière musicale assez prestigieuse. Dès l’âge de 17 ans, il est membre de l’Orchestre Philharmonique de Vienne, dont il devient le konzertmeister cinq ans plus tard. Il fonde dans la foulée le Quatuor Weller, de grande réputation malgré ses seulement dix ans d’existence, et commence à 27 ans en 1966 une carrière de chef qui l’a mené à la tête entre autre des orchestres de Liverpool et d’Ecosse, et du Royal Philharmonic Orchestra.

L’ouverture de Coriolan donne le ton de la soirée : la direction de Weller sera équilibrée et classique, loin de la passion exacerbée comme du romantisme pesant et oppressant. Equilibre, qui n’a rien à voir avec une neutralité ennuyeuse, mais lumière douce et chaleureuse, sensation de bien être, de bonheur paisible qui nous a valu une Pastorale d’une finesse et d’une musicalité rares, mais qui n’excluent pas bien sûr l’animation ou le drame quand ils sont dans la musique, comme dans Coriolan, ou dans l’orage de la Pastorale. Dans le concerto pour violon, plutôt mal accueilli à sa création en 1806 et devenu sans doute le plus aimé des
violonistes et des mélomanes, Janine Jansen, jeune violoniste hollandaise dont la carrière internationale se développe de plus en plus. Avec son
Stradivarius, elle est en accord total avec la conception du chef et distille un son rêveur, tout en finesse plutôt que vigoureux et affirmatif : le charme plutôt que l’héroïsme.

Un concert viennois autant dans le programme que dans les partis pris du chef, qui ne renie pas ses premières années de musicien !

Lecteurs, artistes, éditeurs, organisateurs de concerts, notre article vous a intéressé ?
Vous désirez lâ€â„¢insérer dans votre revue de presse ?

"Nous serons ravis de le voir mentionné sur votre site internet. Vous pouvez, sans autorisation préalable de notre part, en extraire de courtes citations, à la condition expresse quâ€â„¢un lien *fonctionnel* soit fait vers notre site.

En cas de citation sur un support papier, les noms de lâ€â„¢auteur et de notre site doivent être obligatoirement mentionnés.

Pour toute précision, nâ€â„¢hésitez pas à contacter notre rédaction : richard.letawe(at)classiqueinfo.com"

- Aix-les-Bains
- Centre des congrès
- 04 octobre 2008
- Ludwig Van Beethoven (1770-1827), Ouverture Coriolan Op.62, Concerto pour violon en Ré majeur Op.61, Symphonie n°6 en Fa majeur Op.68 « Pastorale »
- Janine Jansen, violon
- Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo
- Walter Weller, direction






Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 824755

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Musique symphonique   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License