ClassiqueInfo.com

Accueil du site > Musique de chambre

Musique de chambre

Articles de cette rubrique


Académie Bach d’Arques-la-Bataille 2013 : L’Armée des Romantiques investit Brahms et Schumann (Musique de chambre)

jeudi 5 septembre 2013 par Philippe Houbert

Depuis quelques années, le festival de l’Académie Bach abandonne pour quelques heures les rives renaissantes et baroques pour proposer une approche originale du répertoire du dix-neuvième siècle. Après les Lunaisiens, ce sont quelques membres de l’Armée des Romantiques qui, en deux concerts, offraient une approche radicalement différente d’œuvres plus ou moins connues de Brahms et Schumann. Les extrêmes qualités et les réserves profondes que nous avons pu relever au cours de ces deux soirées étant exactement les mêmes, nous mêlerons nos commentaires en un seul papier.



Festival Pablo Casals 2013 : Chefs d’oeuvre d’hier et d’aujourd’hui (Musique de chambre)

jeudi 29 août 2013 par Emmanuel Andrieu

Parmi les sites où le festival de Prades essaime désormais, le prieuré de Serrabonne tient une place toute particulière. Cette solitude recueillie est un lieu idéal pour une expression intérieure, et le programme du concert de 18 heures de ce jeudi 8 août, réunissant le Quatuor n°14 en ré mineur D 810 dit « La Jeune Fille et la Mort » de Schubert et le Quatuor pour clarinette et cordes de Penderecki, en offre un bel exemple.



Festival Pablo Casals 2013 : une invitation au voyage (Musique de chambre)

mardi 6 août 2013 par Richard Letawe

En ce samedi de transhumance sur les routes et dans les gares, le festival Pablo Casals de Prades invitait lui aussi les mélomanes au voyage, musical cette fois, en l’abbaye Saint-Michel de Cuxa.



Le Quatuor Varèse chez les Chèvres Musicales (Musique de chambre)

vendredi 2 août 2013 par François Mesvin

Au cœur d’une des régions les plus festivalières d’Europe, il est encore possible de parcourir les chemins de traverse et de découvrir une manifestation musicale hors du commun, sympathique et sans prétention, le festival Musique à la ferme.

Musique à la ferme s’entend ici dans son acception la plus littérale, puisque la ferme qui accueille les concerts est en fonction, c’est l’élevage de chèvres Honnoré, de la famille du directeur artistique du festival. Tout s’y passe en famille, dans une ambiance conviviale, les parents accueillent le public et vendent les billets, branchent l’éclairage, les amis servent les boissons, prennent les photos, enregistrent les concerts… Et les animaux participent à leur façon, puisque les concerts ont lieu dans leur étable. On n’entend pas de bêlements, tout juste les cornes qui s’entrechoquent parfois et les bruits de mastication. Il fait assez chaud, surtout pour les musiciens qui sont sous les spots, ça sent bon la campagne, mais l’acoustique est correcte, et ce grand bâtiment peut aisément accueillir une belle audience.



Festival de Montpellier 2013 : le Diogenes Quartett (Musique de chambre)

dimanche 28 juillet 2013 par Richard Letawe

Dans sa série de concerts de musique de chambre gratuit de 18h00, le Festival de Montpellier accueillait, dans une salle Pasteur du Corum extrêmement bien remplie, le Diogenes Quartett, formation fondée à Munich il y a une quinzaine d’années. Leur programme suit un ordre chronologique de composition et commence donc par le Quatuor KV421 de Mozart.



Juventus 2013 : le Quatuor de Paris (Musique de chambre)

vendredi 12 juillet 2013 par Richard Letawe

Lorsqu’ils reviennent au Festival Juventus, certains anciens lauréats se produisent avec les ensembles qu’ils ont créés ou intégrés, comme par exemple Amandine Beyer avec Gli Incogniti. Ce soir, c’est le cas de Marie Rouquié, lauréate de 2009, qui apparaît en tant que second violon du Quatuor de Paris, une formation sur instruments anciens.



Embar(o)quement immédiat 2013 : l’Ensemble Philidor (Musique de chambre)

jeudi 6 juin 2013 par Richard Letawe
JPEG - 65.7 ko
© Harmonia Sacra

Lancé en 2004 par l’Ensemble Harmonia Sacra de Valenciennes, le festival Embar(o)quement immédiat en était à sa septième édition cette année. Attaché à la promotion du riche patrimoine musical du Hainaut, le festival valenciennois, organisé tant dans la ville que dans les communes alentour, proposait en ce pluvieux printemps une programmation variée, entre l’ensemble maître d’oeuvre, Doulce Mémoire, l’Ensemble XVIII-21, ou encore Les Folies Françoises.

L’avant-dernier concert se déroulait dans la ville frontalière de Condé-sur-l’Escaut, dont l’église Saint-Wasnon accueillait l’Ensemble Philidor, formation de vents bien connue des mélomanes, mais qui a pris depuis quelque temps un nouveau virage en intégrant désormais des cordes dans l’équipe, sous la houlette de sa nouvelle directrice artistique, la violoniste Mira Glodeanu.



Les Emerson, quatuor sur papier glacé (Musique de chambre)

samedi 1er décembre 2012 par Philippe Houbert
JPEG - 67.3 ko
Eùerson String Quartet
© Lisa-Marie Mazzucco

Le Quatuor Emerson se produisait à Paris pour la dernière fois dans sa formation d’origine, son violoncelliste David Finckel ayant décidé de mettre fin à sa carrière. Il sera remplacé dans quelques mois par Paul Watkins, ex premier violoncelle solo du BBC Symphony Orchestra et qui, récemment a élargi son domaine d’activité à la direction orchestrale. Pour cette dernière apparition avant changement, les Emerson présentaient trois quatuors plus que rodés dans leur répertoire : le troisième de Schumann, le deuxième de Brahms et le douzième de Chostakovitch.



Musikfest Berlin 2012 : Eisler face à l’Amérique (Musique de chambre)

jeudi 1er novembre 2012 par Thomas Rigail
JPEG - 59 ko
Christoph Keller
© Christoph Keller

Le programme préparé par le Quatuor Pellegrini, en articulant pour le cinquantenaire de sa mort trois œuvres d’un compositeur allemand émigré aux USA, Hanns Eisler, à la musique américaine quasiment contemporaine, répond aux deux orientations de l’édition 2012 du Musikfest Berlin. Au-delà de ces pièces rares, le concert permet de découvrir ce quatuor fondé en 1989, qui s’est fait un nom dans la pratique de la musique du XXème siècle, mais qui reste quasiment inconnu en France – à tort tant il apparaît remarquable indépendamment de l’originalité de ses choix.



Trios qui laissent un peu sur sa faim (Musique de chambre)

samedi 20 octobre 2012 par Philippe Houbert

La saison musicale 2012-2013 de l’Auditorium du Louvre s’ouvrait sur un programme de trios pour piano, violon et violoncelle d’un grand classicisme : Haydn, Beethoven, Schubert. Classique mais finalement pas si souvent donné que cela, tant la musique de chambre a du mal à trouver sa place dans les programmations. Point de formation permanente, style Trio Wanderer, pour ce concert mais une rencontre entre solistes menant leurs carrières séparément, deux d’entre eux nous étant particulièrement connus : le violoncelliste Clemens Hagen, membre du quatuor du même nom, et le violoniste Kolja Blacher, ex-Konzertmeister du Philharmonique de Berlin sous l’ère Abbado, chef qu’il suivit lors de la refondation de l’orchestre du Festival de Lucerne. Le troisième larron, moins célèbre, était le pianiste russe Kirill Gerstein, vainqueur du concours Arthur Rubinstein de Tel Aviv en 2001 et qui, en plus d’une carrière internationale, professe à Stuttgart.